Chocolat & biscuit
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.


Forum de la guilde Chocolat et biscuit du serveur Farle
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-53%
Le deal à ne pas rater :
Balance connectée Xiaomi Mi Body à 18,99€ au lieu de 39,99€
18.99 € 39.99 €
Voir le deal

 

 [HairPay] L'histoire des Sept

Aller en bas 
AuteurMessage
Keyzaru
Tyran gourmand
Keyzaru

Messages : 1354
Date d'inscription : 10/06/2011
Age : 26
Localisation : Sur sa voie...

[HairPay] L'histoire des Sept Empty
MessageSujet: [HairPay] L'histoire des Sept   [HairPay] L'histoire des Sept Icon_minitimeSam 30 Juil - 16:42

En parcourant notre forum et celui des alliés, j'ai décidé de me faire un tout gros RP sorti du four! Voici l'introduction Smile

Prologue: Premiers contacts


Lors d'une douce soirée d'Aperirel, un jeune Cra, coiffé d'une capuche entra dans la taverne d'Asnoobtrub... Restant tranquille dans un coin, il attendait l'heure propice. Soudain, alors que l'on pouvait voir les étoiles par le trou dans le toit causé par un petit conflit entre un Iop et Tek Abir le tavernier, l'archer se leva, enleva sa capuche et demanda le silence. Sur son visage, on pouvait voir une cicatrice fine, sans nul doute causée par une dague. Ses oreilles étaient fines et plus pointue que la lame d'une épée rilleuse.
Les clients, de riches marchands itinérant pour la plupart, de fourbes dévot de Djaul, des espions au service d'Amayiro ou même quelques créatures suspectes, se turent peu à peu, surpris et curieux.

-Que veux-tu? Et qu'est-ce qui te prend? demanda simplement Yve Konpetmin.
-J'ai une nouvelle importante à vous annoncer, répondit-il avec sa voix tendre.
-Une nouvelle?
-Oui... C'est à propos de Sufokia..., ajouta-t-il.

Soudain, trois Sram se levèrent et disparurent! Mais, une seconde plus tard, ils réapparurent, tous les trois, une flèche entre les deux yeux. Personne n'avait eu le temps de bien comprendre ce qui c'était passé alors que le Cra marmonnait :

-Des amis du clan Roublard sans doute... Soit. Chers clients de la taverne, c'est ma tournée. Prenez tous un verre et écoutez ce que j'ai à vous dire. Vous vous souvenez bien sur du drame il y a près de 17 ans maintenant ?

Les gens alentour acquiescèrent tous sombrement. Evidement, comment ne pas se souvenir de cette catastrophe! Sa voix s'éleva dans la taverne et tous l'écoutèrent conter son histoire:

-Naturellement, il est difficile d’oublier… Mais je vais ici vous raconter l’histoire complète, et peut être comprendrez vous le mystère qui entoure cette funeste journée.

« C'était la fête dans Sufokia! Les bandits du clan des Roublards venaient d'être encore une fois repoussés, et de quelle manière! En même temps, la garde avait été fortement renforcée en cette période d'ouverture de la pêche aux moumoules frites! Les visiteurs arrivaient par centaines, Sufokia vivait, sans le savoir, la fin de son âge d'or... »

-Voici maintenant des détails que vous ignorez sans doute, des détails qui ont amené la catastrophe… Ces mêmes détails qui ont fait venir les 3 Sram ici présent, ajouta-t-il en désignant les cadavres, qui ne voulaient pas que je dévoile la vérité au grand jour.

« Dans cette ambiance tumultueuse mais non moins festive, naquirent 7 petits bambins. Le premier est une première, il s'agit d'une fille de bonne famille, dont le père Sacrieur s'est rendu célèbre en aidant les voyageurs plus faibles à traverser les plaines de Cania. Elle est connue sous le nom d’Ampaty, douce guérisseuse de l’île d’Otomai.

Les 4 suivants sont des quadruplés, robustes comme leur tonton, c’est louche ils ont suivis sans étonnement la voie familiale de Iop... Leurs noms tristement célèbres sont Rik, Rok, Ruk et Rak. Ils sont morts malencontreusement en tentant de vaincre le tournesol affamé en panoplie steak, pensant que le boss était végétarien…

Le sixième, moins connu, est simplement le fils de crafteurs et mages exceptionnels, mais qui n’ont jamais cherché la reconnaissance d’autre que de leurs amis. Il est actuellement à Bonta, aidant Paco Cabanne à fournir ses clients en cape et coiffe. Son nom est Yvan Saint-Laurent Outang.

Le dernier, par contre est de moindre importance, pensions- nous... Il est le fils d'une Eniripsa qui, après avoir été lâchement abandonnée par son Ecaflip de mari, a décidé de ne plus utiliser ses puissants pouvoirs de guérison. Mais malheureusement, l'accouchement ne se passa pas bien... Et c'est peu de le dire, mais têtue, la jeune fée refusa de se soigner. Hélas, elle succomba alors qu'elle mettait son bébé au monde. L'enfant était petit et faible. Il vivait à peine et était, à l’aube de sa vie, déjà à l'article de la mort... Mais personne ne s'en soucia, la jeune Eniripsa était une mendiante, elle perdit donc la vie dans une ruelle infréquentée et personne ne s'aperçu de sa mort avant la Grande Recherche… Le petit, né mal en point, était déclaré mort, mais en réalité jamais on ne trouva son corps.

Sans se douter qu’une femme venait de partir à jamais, les Sufokiens et autres touristes continuaient de faire la fête. Mais à la tombée de la nuit, alors que la lune faisait son apparition, les alarmes Nord, Sud, Ouest et Est se déclenchèrent. Incapables de comprendre le danger imminent, les gardes abrutis par l’alcool et la fatigue ne purent réagir à temps… Et ce fut la fin. Les bandits du clan des Roublards avaient déclenché les alarmes de l’intérieur, laissant la foule céder à la panique. Après cela, dans la confusion la plus totale, ils tuèrent tout sur leur passage, sans que jamais personne ne sache pourquoi ! Et seuls 3 familles survécurent, sans compter le jeune orphelin disparu mystérieusement.»

Le silence régnait en maître lorsque le disciple de Cra se tut quelque seconde, pour boire un peu de son breuvage.

-En réalité, reprit-il, si. Les élites de Brakmar, de Bonta, de Frigost et d’Incarnam connaissent tous les vraies raisons de cette mortelle tuerie... Brakmar parce qu’ils ont aidé au massacre, Bonta grâce à quelques espions bien placés et les deux autres grâce aux émissaires envoyés de l’intendant Danathor. Et désormais, il faut que cela se sache. Je suis l’un des capitaines de l’ordre du cœur vaillant, et j’ai décidé de tout révéler. Si les Sufokiens sont morts, c’est à cause des 7 enfants. Une prophétie annonçait l’apogée du clan des Roublards grâce à l’un des sept…
-Pardon ? s’exclama un vieil Enutrof. Tout ce massacre pour un gamin ?! Vous êtes fou !
-Et sinon, vieillard buté, quel pourrait être la raison d’un tel déferlement de violence ? s’énerva le Bontarien. Evidement, les quadruplés ne sont pas ceux de la prophétie étant donné leur mort. Et dans les trois restants, on peut raisonnablement penser qu’il s’agit du dernier, le disparu, qui est le plus suspect… Soyez tous sur vos gardes. Et si, possible, tentez de répandre cette histoire, il faut qu’on sache !


Dernière édition par Keyzaru le Sam 5 Nov - 2:12, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://chocobiscuit.forumperso.com/
Keyzaru
Tyran gourmand
Keyzaru

Messages : 1354
Date d'inscription : 10/06/2011
Age : 26
Localisation : Sur sa voie...

[HairPay] L'histoire des Sept Empty
MessageSujet: Re: [HairPay] L'histoire des Sept   [HairPay] L'histoire des Sept Icon_minitimeDim 31 Juil - 12:58

Chapitre Premier : Un Nouvel Ami?

Alors que le capitaine bontarien finissait sont son discours, un Zobal lui demanda :

-Qu’est-ce qui nous dit que tout ça, c’est la vérité ? Après tout, peut-être que votre histoire n’est qu’une fable pour le recrutement de guerriers anges, recrutement qui par ailleurs connait d’énormes difficultés si je ne me trompe ?
-Pourquoi ces trois Sram m’auraient attaqué au mot Sufokia si je mentais ! s’exclama le Cra.
-Hé bien, peut-être que vous êtes un assassin qui a tué des membres de leur guilde !

Figés, la plupart des clients de la taverne n’osaient bouger car les mots du guerrier lunatique touchaient justes, et ils avaient vu la puissance de celui qu’il essayait de mettre en colère. Mais à la surprise générale, ce dernier se contenta d’un rire, bref et cinglant.

-Crois ce que tu veux après tout, lui rétorqua-t-il. Vous aussi, honorables habitants du monde des douze ! Mais si vous me croyez, puissiez-vous avoir le courage de la dire haut et fort ! De plus, mon seul but n’était pas d’avertir la populace, non mes amis ! Je veux retrouver ce 'bébé’, et je ne peux y arriver seul. J’ai besoin d’une équipe de 6 personnes, dont moi, pour le retrouver. Il me faut un Iop, puissant guerrier, un Sram, maître dans l’art de trouver des informations, un Eniripsa, soignant nos blessures, un Feca full glours Clin d’œil à Kouya, et enfin un Xelor, sage et réfléchi.
Un murmure parcouru la salle. Certains semblaient être sur d’eux, voulant en être, d’autres plus sceptiques et enfin, les derniers avaient l’air de voir un fou sortit de l’asile de Pandala Feu.

-Attendez, ajouta-t-il. Je ne veux pas de réponses maintenant. Vous risqueriez de vous laisser emporter par vos émotions. Je reviendrai dans un mois. Au revoir.

Sur ce, il sortit de l’auberge, enfourcha sa dragodinde et partit au loin. Mais ses mots restèrent dans toutes les têtes, et dans chaque habitation on discutait du discours de ce Cra si étrange… Déjà certains marchands itinérants avaient décidé de ne pas colporter la nouvelle. Après tout, l’apogée du clan des roublard signifierait le chaos, et le chaos disaient-ils, c’est jamais bon pour les affaires. Quelques rares aventuriers étaient restés, mais chaque jour leur nombre diminuait.

Puis vint le soir décisif du retour du Cra… Les habitants d’Astrub, curieux de natures, attendaient patiemment de voir à nouveau ce personnage si intrigant. Et quelques heures plus tard à peine, celui-ci montra le bout de ses bottes. Marchant jusqu’à la taverne, il entra et attendit que les murmures qui avait parcouru ci et là la foule se calment. Après cela, il commanda une bière à Tek, et garda le silence. Finalement, deux jeunes Iops s’avancèrent et dirent d’une même voix :

-Nous en sommes.
-Non, répondit l’archer, un sourire narquois s’esquissant sur ses lèvres. Je n’ai besoin que d’un Iop. Décidez-vous.
-C’est soit ensemble, soit rien, rétorqua l’un.
-Euh, moi j’suis d’accord pour venir seul, annonça fièrement le second.
-Hein ?!, s’énerva son partenaire.
-Holà, du calme. Je te prends, ajouta-t-il en parlant au premier Iop. L’esprit d’équipe est important, il nous faudra des compagnons fidèles. Mais, comment t’appelles-tu ?
-Je me nomme Ikuyuf, le brave ! dit-il ravi.
-Enchanté, moi c’est Araglop. Appelle-moi Ara.

Le disciple de Iop s’assit donc à coté d’Ara. La puissante musculature du guerrier contrastant avec la fine silhouette svelte de l’archer. Son teint mat jurait avec celui de son partenaire, et sa taille, deux mètres au moins donnait l’impression que Ara était petit, mesurant pourtant près d’un mètre quatre-vingt… Les yeux gris de ce dernier perçaient l’obscurité la plus totale tandis que ceux d’Ikuyuf faisaient penser à deux grands miroirs sur lesquels la lumière ricochait. Passé cinq bonnes minutes, le Cra commença à fixer intensément la porte jusqu’à ce que tout à coup, une petite Eniripsa aux cheveux mauves, ébouriffés et aux ailes d’une grande envergure et de la même couleur entre.

-Ah mince, Ara, tu es là depuis longtemps ?demanda l’arrivante d’une voix flutée.
-Quelques minutes à peine mon amie ! Ne t’inquiète pas. Installe-toi confortablement et prend donc l’une de ces délicieuses bières ! Et j’ai aussi l’honneur de te présenter Ikuyuf, notre nouveau compagnon !
-Iku, enchanté, dit-il en lui tendant la main.

Jaugeant le Iop de toute sa grandeur, l’Eniripsa se dit que personne ne pouvait être plus opposé à elle-même. Elle doutait que cet allié soit vraiment utile, n’ayant aucune considération pour les guerriers grands, forts et stupides… et encore moins pour celui-là !

-Mmmmmh Ara, tu es…
-Sur ? Oui ne t’inquiète pas. Tu me connais, non ?, demanda-t-il en fixant son amie.
-Okay pas de soucis. Calmos. , rajouta-t-elle.
Puis, adressant pour la première fois la parole au guerrier :
-Enchantay Ikuyuf. J’m’appelle Ynori, se présenta-t-elle sans pour autant lui serrer la main.

Tout à coup, une explosion se fit entendre dans Astrub. On pouvait percevoir des cris de gens effrayés au dehors tandis qu’Iku se levait d’un bond et qu’Ynori se crispait. Seul à rester d’un calme glacial, Araglop se leva lentement tout en marmonnant dans sa barbe :

-Bon sang, j’espérais avoir mieux brouillé les pistes… On ferait mieux de s’en aller…
-S’en aller ? Pourquoi ? Y s’pass’ quoi ?, s’étonna le Iop.
-C’est pas eux quand même, si ?, ajouta l’Eniripsa.
-Si, on s’en va… Il vaut mieux ne pas les croiser pour l’instant.
-Qui eux ? Quelqu’un vous cherche ?, dit bêtement Iku.

Mais ce ne fut ni Araglop, ni Ynori qui lui répondirent, mais plusieurs voix, mêlées en une seules. L’une était puissante, et donnait l’impression d’appartenir à un psychopathe. La seconde devait appartenir à une personne peureuse se dit Iku, mais la dernière semblait las, elle était si… inexpressive, si neutre :

-Alors Araglop ! Sors de ton trou et vient te battre ! Tu ne voudrais pas que nous tuions tous les habitants de ce si merveilleux patelin, si ?, se moquèrent-ils.
-Bon, on va leur botter le train ?, questionna Iku sans apercevoir le regard noir que lui portait Ynori.
-Il ne fallait pas qu’ils nous trouvent maintenant, ce n’est pas bon du tout… On n’est pas prêt, s’énerva le Cra.

Ne sachant que faire, Iku et son alliée regardaient Araglop quand, brusquement, les yeux de celui-ci se mirent à briller intensément. Au même moment, le mur nord de la taverne s’effondra. Bien que le temps paru figé, l’archer avait déjà décoché plusieurs flèche en direction du trou béant qu’était l’ancienne façade. Puis à nouveau, les trois voix s’élevèrent dans le vacarme nocturne. Cependant, il n’y avait pas trois voix comprit Iku, mais une seule ! Celle d’un Zobal, celui-là même qui avait tenté de discréditer Araglop lors de sa première visite.

-Mon vieil ami, se moqua le Zobal en entrant par le mur effondré. Je suis ici pour t’éliminer, toi et tes amis aussi d’ailleurs. Veux-tu une fin rapide, ou mourir dans d’atroces souffrances ?

To Be Continued…


Dernière édition par Aumni-Pothan le Mar 23 Aoû - 12:06, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://chocobiscuit.forumperso.com/
Keyzaru
Tyran gourmand
Keyzaru

Messages : 1354
Date d'inscription : 10/06/2011
Age : 26
Localisation : Sur sa voie...

[HairPay] L'histoire des Sept Empty
MessageSujet: Re: [HairPay] L'histoire des Sept   [HairPay] L'histoire des Sept Icon_minitimeMer 3 Aoû - 0:09

Chapitre Second : Un Adversaire Dément

Blessé dans son orgueil, le Iop fit mine de répondre mais Ara lui intima de se taire d’un geste. Ynori, à la droite du géant, semblait devenir de plus en plus petite, les yeux écarquillés comme si elle voyait un fantôme.

-Tu… tu n’es p-pas mort, bégaya l’Eniripsa aussi blanche que la laine de bouftou.
-HAHAHAHAHAHA !, éclata de rire le Zobal. Vous me tuer, moi ? Le plus puissant et plus grand serviteur de Rushu !

En effet, se dit Iku, on pouvait presque discerner une aura sombre autour de lui. Il semblait beau parleur, certes, mais aussi très puissant et non moins intelligent. Son charisme était impressionnant, et il ne doutait pas que plus d’une donzelle aurait voulu conquérir son cœur, s’il n'avait pas semblé si… terrifiant. Quel autre adjectif aurait pu lui convenir sinon ? Il portait le masque de classe, mais semblait plus porté sur la psychopathie que sur les techniques du pleutre. Puis, soudain, les yeux du guerrier masqué devinrent noirs. Totalement noir, à tel point qu’on ne pouvait plus distinguer pupilles du reste de ses globes oculaires ! Et une seconde plus tard, sans que personne n’ai pu voir le moindre mouvement, il portait le masque du psychopathe.

-Il est pres…, commença Iku.

Mais à peine eu-t-il dit cela que leur adversaire attaquait. Avec une vélocité inégalable, il bondit sur les trois compagnons. Et sans que personne n’ait pu rien voir, Ara et lui se retrouvèrent au corps à corps, frappant et contrant l’adversaire si rapidement que leurs gestes en devenaient flous. On ne pouvait dire qui l’emporterait, la force brutale, démente pour l’un et l’agile technique contrôlée pour l’autre.
Mais, hélas, le serviteur de Rushu n’était pas seul ! En effet, quelques Srams, Roublards et autres Sacrieurs étaient postés un peu partout dans Astrub. Alors que l’un des Srams s’apprêtait à bondir aider son maître, celui-ci et ceux se tenant autour de lui succombèrent, transpercés par une lame géante en croix, venant du sol lui-même !

-Bande de chiffes molles ! Vous ne croyez pas que nous allons vous laisser faire quand même ?!, hurla Iku.

A peine eut-il prononcé ces paroles que le Zobal et le Cra s’écartèrent, comme foudroyés.

-Tu es un bon adversaire, Cra, déclara son ennemi. Pourquoi faut-il que tu luttes, rejoins-moi et à nous deux, on peut le faire, je t’en ai déjà parlé.

Iku ne chercha même pas à questionner le fou sur le sens de ses mots, lui qui était pourtant si indiscret. Il était stupéfait. Stupéfait de voir le masque du Zobal, n’ayant pas pu l’apercevoir pendant sa brève lutte. Ses cornes étaient au moins deux voire trois fois plus longue que celle d’un Zobal ordinaire. Son nez paraissait coupant telle une dague, sa longue langue rouge, le Iop en était certain, avait déjà gouté le sang plus d’une fois. Personne ne pouvait faire peur à un Iop. Pourtant, c’était bien les jambes d’Iku qui lâchèrent devant ce spectacle stupéfiant. De plus, sa voix avait changé. Elle ne possédait plus une moindre parcelle de neutralité ou de peur, seule la folie la guidait, seule la destruction la faisait vivre, seule la mort pouvait satisfaire une personne comme ce Zobal.

-Tien, le Iop à l’air aussi redoutable que le grand méchant bouftou, ironisa la source de sa peur. Je me présente, Etilid ! Alors, ma proposition ?!

*To be continued*

_________________
Qu'importe l'avis des autres tant que l'on reste maître de son esprit et de ses pensées?


Dernière édition par Keyzaru le Sam 5 Nov - 2:13, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://chocobiscuit.forumperso.com/
Keyzaru
Tyran gourmand
Keyzaru

Messages : 1354
Date d'inscription : 10/06/2011
Age : 26
Localisation : Sur sa voie...

[HairPay] L'histoire des Sept Empty
MessageSujet: Re: [HairPay] L'histoire des Sept   [HairPay] L'histoire des Sept Icon_minitimeJeu 4 Aoû - 11:07

Chapitre Troisième : Une Aide Inespérée

Le Iop, se relevant, se posta avec Ynori aux cotés de Araglop. Le psychopathe avait l’air impatient d’entendre sa réponse mais le visage du redoutable archer était aussi inexpressif que celui d’un Zobal en masque de classe et encore plus difficile à déchiffrer… Les secondes se faisaient lourdes, toutefois le Cra ne se décidait pas à répondre.

-ALORS ?!, hurla le Etilid. Pourquoi ne réponds-tu pas ?! Choisis sur le champ ou crève, ajouta-t-il, le visage dément.

-Tu attends encore la réponse ?, répondit son rival. J’osais espérer que tu te souviendrais de ce que j’ai dit. Jamais, je ne trahirai mon clan, mon alignement ni même le monde des Douze !
-Sombre abruti ! Je vais te tuer !, s’époumona l’autre. Vous, les Srams, allez-y !

Mais même si les Sram devenaient invisibles, des épées de Iop sortaient de terre, terrassant parfois un ennemi ou plusieurs, faisant réapparaitre leur cadavre mutilé par des lames. Se mêlant aux lames sorties de la terre, les puissantes explosions provoquées par les flèches d’Ara faisaient tout autant de victimes. L’Eniripsa, quant à elle, soignait ses deux alliés. Le combat était à leur avantage, cependant le grand nombre d’adversaires n’était pas à leur avantage. A tout instant, ils risquaient de se faire déborder, sans compter que le Zobal ne se mêlait pas encore au combat, laissant ses sbires mourir par dizaines… De plus, la plupart de ceux qui accompagnaient Etilid n’étaient que néophyte. Peu d’entre eux avaient atteints un grade officiel, n’étant pour la plupart que de simples mercenaires, faisant une mission dite facile. Mais, la plupart se demandaient s’ils n’auraient pas mieux fait de fuir. Le Iop, l’Eni et le Cra étaient sensés être des proies faciles, or ils opposaient avec plus de hargne qu’un certain Trooyé l’oxydé…. Mais alors que le nombre de flèches et d’épées n’arrêtait pas d’augmenter, tout fut brusquement calme. Les trois cibles avaient disparues, au grand bonheur des faibles mercenaires qui survivaient encore.

Voyant que ses cibles lui avaient échappé, le serviteur de Rushu tua, un à un, les nouvelles recrues brakmariennes qui n’avaient pas encore laissé échapper leur dernier souffle. Il vola ensuite une dragodinde amande et émeraude afin de rejoindre Oto Mustam.



Alors que le nombre de flèches et d’épées n’arrêtait pas d’augmenter, tout fut brusquement calme. Tout s’était arrêté, les mouvements des mains douces et des lèvres d’Ynori, les bras musclés qui faisaient apparaitre les épées et même le bras d’Ara allaient au ralenti. Mais personne ne sembla le remarquer jusqu’à ce que les trois compagnons ne soient plus gelés. Se demandant ce qui se passait, chacun regardaient dans tous les coins, sans pour autant lâcher leurs ennemis des yeux. Mais, lentement, un tas de bandelettes commença à s’agiter, formant après une dizaine de secondes le corps d’un Xelor.

-Vous trois, suivez moi, et tout de suite, nous parlerons quand nous y serons, dit la momie presque sans remuer les lèvres.
-Hein ? Pourquoi ? Et où ?, questionna le Iop.
-Tu verras, mais si tu ne veux pas devenir un sac à viandes putrides destiné aux larves et aux serviteurs de ce Zobal, dépêche-toi, répliqua le nouvel arrivant d’un ton cinglant.
-Ara ? On fait quoi ?, demanda faiblement Ynori.
-On n’a pas vraiment le choix, on le suit, répondit le capitaine pénétrant les yeux du ralentisseur de son regard.

Alors, des heures durant, les quatre guerriers marchèrent, jusqu'à atteindre le désert de Cania. Aride, le désert l’était, assoiffant les marcheurs. On entendait fréquemment le Iop se plaindre de ses douleurs aux pieds, Ara lui était silencieux et n’avait plus prononcé un mot depuis Astrub. Mais étonnement, celle faisant le moins de bruits était la petite Ynori, jusqu’à ce que, à bout de souffle, elle s’effondre sur le sol sablonneux.

-Au moins, elle est plus résistante que je ne le pensais. Tu as de la chance Cra, grâce à moi tu n’auras pas sa mort sur la conscience. Vous deux, marchez direction nord, et tentez d’arriver aux falaises de Cania. Cependant, ne vous arrêtez pas aux frontières du désert, avancez et quand vous aurai vu les falaises, faites moi signe. Là, je viendrai vous chercher, dit le Xelor.
-Quoi ? Tu pars ou ? Et on doit faire quoi ?, interrogea Ikuyuf.
-Tu n’es pas Iop pour rien. Suis ton ami et rejoignez nous, c’est tout.
-Nous ? Tu ne crois pas qu’on va te laisser partir avec elle ?!, s’indigna le Iop

Alors qu’il s’attendait à une réponse cinglante du Xelor, ce fut la voix d’Araglop qui se fit entendre :

-Si.

Pas un ordre, ni une demande. Ni calme, ni agressif. C’était une constatation, rien de plus. Le Iop pensa à contester mais se tournant vers son allié, il vit à quel point ce dernier semblait fatigué et… vide. C’est yeux perçant n’étais plus que de pales miroirs, ses traits combattifs s’étaient affaissé ne laissant rien sur son visage.

A ce moment, le Xel prit Ynori sur son épaule avec une agilité que personne n’aurait pu soupçonner et ils disparurent. Comprenant qu’ils n’avaient rien à perdre en écoutant la momie, ils poursuivirent leur route, des heures durant.

Après avoir vaincu moult kanigrous et autres blops, les deux aventuriers arrivèrent aux limites des falaises de Cania. Décidant de suivre les indications du maitre du temps, Iku entrainant Ara dans sa suite avança. Et puis, il comprit. Le Xelor ne l’avait pas fait venir simplement là pour le plaisir. Oh bien sur, celui-ci aurait pu très bien les téléporter depuis les plaines, il en était persuadé. Mais le fait d’être arrivé ici par leurs propres moyens rendait l’instant encore plus mémorable, plus solennel. Le Cra à ses coté lui aussi semblait stupéfait. On aurait dit qu’il revenait à la réalité.

Le spectacle qui s’ouvrait à leurs yeux ébahis était tout simplement magique. De là où ils se tenaient, ils pouvaient voir la mer, turquoise, paisible et enragée, sereine et folle, douce et puissante. A l’instar des falaises, la mer semblait venir d’un autre monde, plus beau, parfait. Jamais personne n’oubliait sa première visite aux falaises d’Aguabrial et de Terrakourial, les dragons de l’eau et de la terre.

-C’est plutôt joli, oui, dit le Xelor qui venait d’arriver dans leur dos. Bon, on y va en prenant leur poignet.

Et sans un bruit, ils disparurent alors que le soleil brulant atteignait le zénith.




Voilà Smile Juste un petit commentaire pour dire que je suis de plus en plus ravi de le faire (et l'entousiasme de Kouya y est pour beaucoup Wink ) et pour dire que je suis ravi de la tournure qu'il prend, parce que là, j'ai de très jolie portes ouvertespour bien l'intégrer dans le monde des Douze. Alors si vous connaissez un lien parlant un peu des dragons ou des personnages légendaires de dofus, c'est pas de refus! Smile J'espère que vous prendrez plaisir à lire le RP, sinon bah... le lisez pas Wink Smile

_________________
Qu'importe l'avis des autres tant que l'on reste maître de son esprit et de ses pensées?


Dernière édition par Aumni-Pothan le Mar 23 Aoû - 12:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://chocobiscuit.forumperso.com/
Keyzaru
Tyran gourmand
Keyzaru

Messages : 1354
Date d'inscription : 10/06/2011
Age : 26
Localisation : Sur sa voie...

[HairPay] L'histoire des Sept Empty
MessageSujet: Re: [HairPay] L'histoire des Sept   [HairPay] L'histoire des Sept Icon_minitimeMar 23 Aoû - 12:27

Chapitre Quatrième : Explications


La maison était petite et construite dans un ravalement de la façade, si bien que personne ne pouvait la voir depuis Cania. Et même si un bateau longeait le continent, à moins de savoir précisément où elle se trouvait et à quoi elle ressemblait, personne n’aurait pu la remarquer. Elle se fondait dans les falaises, à se demander si elle avait été construite par les humains ou par la nature. Pourtant, après la première vision de cette bicoque, on ne pouvait qu’apprécier sa beauté et son naturel. Elle était de la même couleur grise argentée que le reste du bout du continent.

Cependant, malgré le grand confort qu’elle leur offrait, Ikuyuf ne pouvait s’empêcher de trouver le temps long. Le Xelor les avait ramenés ici à peine quelques jours auparavant, pourtant il avait l’impression d’être là depuis plusieurs semaines. Et ce n’était pas l’attitude des deux autres qui allait l’aider à se sentir mieux.

Ynori, l’Eniripsa, était allongée sur un lit de tremble et restait inconsciente depuis sa chute dans le désert. Araglop, lui, était terne. Il semblait fatigué et ne cessait de regarder Ynori, jour et nuit. Le Xelor par contre paraissait plus que vivant. Quand il ne partait pas dans Cania ou autre part pour ramener des plantes, il utilisait ses trouvailles dans des potions lui permettant de lancer des sortilèges sur la malade…

D’ailleurs, ceci énervait encore plus le Iop, qui ne faisait toujours pas totalement confiance à la momie. Et l’attente rajoutée à ses soupçons avait fait exploser sa fureur la veille.

« Qui nous dit que tu n’es pas un des envoyés de Rushu ?! Qui nous dit que tu n’es pas en train de la tuer à petit feu, hein !, avait hurlé Iku en voyant le ralentisseur se pencher vers la fille couchée dans le lit, une flasque de sa dernière potion à la main.

Le Xelor ne se décidant pas à répondre et faisant couler l’élixir dans la bouche entrouverte de la donzelle, Iku se leva de rage et voulu empoigner le ‘’nain’’.

-Toi, tu t’assieds et tu la ferme.

Claquante. Encore une fois, c’est Ara qui défendait le Xelor… Iku avait compris qu’il n’avait qu’à prendre son mal en patience. »

-Voilà.

Ikuyuf dans ses pensées resta figé. C’était le premier mot que le Xelor prononçait depuis leur arrivée. Il venait de se relever, il s’était penché sur Yno depuis plus d’une heure en prononçant des incantations inconnues.

-Tiens, toi qui ne cesse de me demander des explications, tu ne prononces pas le moindre mot, ajouta-t-il un sourire en coin. Sortons tous les trois, je préfère parler à l’extérieur.

Tandis que les trois guerriers sortaient, Ara reprenait des couleurs.

-Bon, comme tu le demandes depuis que nous sommes arrivés, je vais tout expliquer.

D’abord, parlons de votre amie. Lors de la bataille d’Astrub, cette charmante demoiselle vous a soigné en prenant vos blessures et en se reconstituant. Cependant, Araglop avait en lui un poison mortel qui aurait tué n’importe qui en quelques minutes.

-Hein ?, demanda stupidement Ikuyuf.

-Oui. Notre cher Ara n’a pas eu le temps de te le dire, ni le cran de l’avouer à son amie. D’ailleurs, si tu nous expliquais ?

-… Bien, je n’ai pas le choix de toute façon, répondit encore faiblement Araglop.

« Après mon discours à la taverne d’Astrub, je me suis rendu en Amakna où j’avais tenu à peu près le même avertissement. Là, j’ai trouvé 3 personnes prêtes à m’accompagner. J’ai logé à l’auberge du Craqueleur d’argent avec ces derniers, un Sacrieur, un Féca et Yno que je connais depuis quelques années. Malheureusement, Etilid…

-Qui ?, l’interrompit le Iop.

-Le Zobal qui t’a foutu les chocottes, répondit sarcastiquement le Xelor.

-Etilid donc, reprit Ara. Il me cherchait, il voulait nous éliminer. Lui et 3 sbires qu’on appelait les Cariroks nous ont attaqués. Ils ont tué le Féca dans son sommeil. Puis, alors que nous nous échappions, ils prenaient du terrain, le Sacrieur s’est sacrifié le payant de sa vie. Yno et moi pensions pouvoir en réchapper mais l’un des 3 et le Zobal nous ont vite rattrapés…

-Aaah ! Cela explique certaines de ses paroles donc…, murmura Iku.

-J’ai rapidement tué le Cariroks restant et j’ai brièvement lutté contre Etilid. Je l’ai grièvement blessé mais, hélas, il avait réussi à m’entailler avec l’une de ses cornes…

-Hein ? Mais pourtant il avait l’air en pleine forme…

-Chut toi, dit le Xelor.

-Et j’ai rapidement compris qu’elles étaient empoisonnées… Alors, sans qu’Yno le voie, je me suis glacé totalement le bras gauche. J’ai ainsi pu ralentir le mal de quelques semaines, mais je devais fréquemment recommencer... Et pendant la bataille d’Astrub, Yno a aspiré ce poison de moi sans le savoir… Etant une Eniripsa et douée parmi ses pairs, le poison a été considérablement ralentit par son organisme. Mais il s’en est fallu de peu quand même. Sans toi, ajouta-t-il vers la momie, elle serait morte.

-Je sais. Tu as de la chance que je sois un expert en gelure et ralentissement en plus d’un alchimiste de grand talent. Hé bien, Ikuyuf, tu connais toute l’histoire es-tu satisfait ?

-Bah… Pourquoi ne pas la réveiller ?

-J’ai réussi à la geler totalement, elle ne se réveillera que si je le décide où si je meurs. Sache seulement que le poison coule… pardon, stagne encore dans ses veines, seul Otomai ou son élève peuvent la sauver.

-Ah ? On part quand leur rendre visite?, rétorqua le Iop.





Pfiou! Longtemps(?) après, je reprends un peu ce RP Smile . Déjà, merci pour les quelques sites sur la "mythologie" de dofus, je verrai si je peux les utiliser Razz
Bon, j'avoue, j'avais un perdu le RP de la tête, je n'était plus à chaud donc forcément, j'ai pas vraiment continué (de toute façon, y a 3 lecteurs donc bon :} ) Mais bon, je compte bien avancer encore un peu dedans!


_________________
Qu'importe l'avis des autres tant que l'on reste maître de son esprit et de ses pensées?


Dernière édition par Keyzaru le Sam 5 Nov - 2:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://chocobiscuit.forumperso.com/
Polgara
Popol
Polgara

Messages : 232
Date d'inscription : 25/05/2011
Age : 30

[HairPay] L'histoire des Sept Empty
MessageSujet: Re: [HairPay] L'histoire des Sept   [HairPay] L'histoire des Sept Icon_minitimeMar 23 Aoû - 15:11

C'est naze ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Mr-chocapic

Mr-chocapic

Messages : 117
Date d'inscription : 13/05/2011
Age : 31

[HairPay] L'histoire des Sept Empty
MessageSujet: Re: [HairPay] L'histoire des Sept   [HairPay] L'histoire des Sept Icon_minitimeLun 29 Aoû - 3:21

encore encore ENCOREEEEE
Revenir en haut Aller en bas
Keyzaru
Tyran gourmand
Keyzaru

Messages : 1354
Date d'inscription : 10/06/2011
Age : 26
Localisation : Sur sa voie...

[HairPay] L'histoire des Sept Empty
MessageSujet: Re: [HairPay] L'histoire des Sept   [HairPay] L'histoire des Sept Icon_minitimeMer 31 Aoû - 11:19

Chapitre Cinquième : Voyages et Trahisons

Plus d’une semaine avait passé déjà depuis leur départ des falaises. Iku marchait d’un pas lourd, son ventre se manifestant à la première occasion. Ara, de son coté, était sur le qui vive, se méfiant de tout ce qui pouvait sembler suspect. Rien ne pouvait lui échapper, ayant appris la technique de l’œil de lynx lors d’un long apprentissage au temple Cra. Le Xelor, lui avançait calmement. Près d’eux, les groupes de kanigrous se disputaient, sans jamais sembler les remarquer. En réalité, s’il on ne les regardait pas fixement, il aurait été presqu’impossible de les discerner. S'avançant dans les landes, le Iop se rappelait la conversation de la veille...

« -Bon… Nous avons passé le cap de la Route de la Roche… Maintenant, nous devront rester sur nos gardes, les dévots de Rushu sont très certainement devant nous, avait expliqué le maître du temps.
-Pourquoi ne pas avoir pris le zaap des plaines rocheuses ?, interrogea pour la centième fois Ikuyuf.
-Parce que, imbécile, les autres zaaps sont bien plus surveillés ! Comme je vous l’ai dit, Brakmar à conquit l’ancien monde pendant notre séjour aux falaises. Ils ont découvert un souterrain vers les dragoeufs… Les chers sages d’Amakna ne croyant pas qu’une surveillance sur la presqu’ile pouvait être utile, ils n’ont laissé que 3 gardes là-bas. L’invasion c’est ensuite répandue aux iles de Moon et des Wabbits, pour finir par Sufokia et finalement Astrub et Pandala. Les landes de Cania sont encore officiellement sous le contrôle de Danathor, mais officieusement, les espions sont partout… Surtout aux zaaps.
-Oto Mustam a donc réussi, trancha Ara sur un ton de profond dégout.
-Ah, oui, je ne vous avais pas raconté ça, soupira le Xelor.

«Oto Mustam est tombé, il est désormais emprisonné à Alkatraz. Notre cher Etilid a bien fait son travail. Il était l’un des trois prétendants au titre d’Oto Mustam. Le premier est mort des mains d’Ara, il était le chef des Cariroks. Le second est tombé accidentellement sur la lame du nouveau bras droit d’Etilid. Cela faisait des années que ces deux idiots tentaient des complots contre Oto, mais jamais aucun ne réussit. Etilid, lui, frappa fort. Il prit le contrôle des unités Sram et Roublard en plus de celle Zobal. Ensuite, il fit emprisonner Oto pour haute trahison et se proclama servant de Rushu. Il a recréé les unités, les séparant en guildes. Les Emok’ sont les bases et les Wololmultikikoo’s Family sont là en tant que sous-fifres. »

-Etilid a pris le pouvoir et tu ne nous as rien dis ?!, s’énerva Ara.
-Et tu aurais fait quoi ? Tu serais reparti pour Bonta, alors que tu as délaissé tes rangs depuis presque six mois pour retrouver les trois bambins de Sufokia ? Tu sais aussi bien que moi qu’Etilid recherche les trois enfants, soit pour les tuer, soit pour s’en servir.
-… Je… Je ne peux pas les laisser…, dit l’archer.
Etonnamment, Araglop semblait perdu. C’était la première fois qu’il ne savait ce qu’il devait faire, remarqua Ikuyuf.
-Tu dois absolument trouver ces trois gosses ! Nous n’avons pas le choix, lui dit la momie d’un ton cinglant. Bon, soit. Nous devrons être sur nos gardes, le zaap des landes n’a pas été mis en surveillance mais il n’empêche que nous ne seront pas loin de Brakmar. Je vais nous mettre en état Flou, cela devrait suffire pour la moitié du trajet. Après, nous aviserons… »


Je le mets, il n'est pas totalement fini, mais sinon je risque d'effacer et de devoir tout recommencer vu qu'il est... naze silent

_________________
Qu'importe l'avis des autres tant que l'on reste maître de son esprit et de ses pensées?
Revenir en haut Aller en bas
https://chocobiscuit.forumperso.com/
Keyzaru
Tyran gourmand
Keyzaru

Messages : 1354
Date d'inscription : 10/06/2011
Age : 26
Localisation : Sur sa voie...

[HairPay] L'histoire des Sept Empty
MessageSujet: Re: [HairPay] L'histoire des Sept   [HairPay] L'histoire des Sept Icon_minitimeMar 13 Sep - 8:43

Suite du chapitre cinq Smile

Voilà donc comment ils en étaient arrivés là, pensa Iku. Ne pouvant plus se permettre de se montrer au grand jour, floués jusqu’à en devenir indiscernables, ils avançaient lentement en territoire ennemi. Ara avait vite reprit ses esprits et décidé d’aller de l’avant. Ikuyuf, lui, ne comprenait pas. Certes, Yno lui manquait, mais il aurait préféré aller tuer Etilid que de laisser Brakmar s’emparer du monde des Douze. D’ailleurs, que faisaient-ils ses Douze ?! Avaient-ils abandonné leurs serviteurs ? Ils n’avaient plus qu’à rejoindre Otomai. Et avec un peu de chance, ils trouveraient aussi l’une des trois de Sufokia, Ampaty. Mais après tout, quelle importance avaient ces trois bambins ? Pourquoi Ara et ce Xelor désiraient-ils tellement les retrouver ?…

-Iku, ne bouge plus !, souffla Araglop.

-Mmmmmh ?, grommela le Iop. Gwaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaah.
-CAPITAINE FUNKY ! UN DE VOS PIEGES S’EST DECLANCHE !, hurla une voix.
-Commando Sram, à l’attaque !, hurla le sans doute dénommé Funky.
Soudain, tous les Srams apparurent. Non pas que leur invisibilité devait prendre fin, mais l’œil de lynx d’Ara les avait démasqué !
-Impressionnant … souffla le Xelor. Cèpeharty.
Durant presque une heure, l’orée des landes de Sidimote vit ses arbres détruits par les trois comparses. Le surnombre ne jouait pas pour Ara et ses deux alliés, mais une fois de plus, leurs attaques éloignées leur permettaient de prendre l’avantage. Après une cinquantaine de minutes, plus aucun Sram ne donna signe de vie.
-C’est bon, on a… Héééé !, s’exclama Araglop.
-Le Iop, tu bouges et ton copain Xel, il est morrrt, susurra Funky en regardant le Iop qui avait bondit. D’ailleurs tu recules. Oui c’est bien…
S’étant détaché de ses troupes, le capitaine Sram avait décidé de jouer le tout pour le tout. Il s’était lancé sur le Cra, celui que son maître veut voir mort mais le nabot momifié s’était précipité à sa place en bousculant son ami. « Tant pis, quitte à en éliminer un», se dit-il.

Puis soudain, le Sram avait disparu. Non pas qu’il s’était rendu invisible, mais là où il se tenait, il n’y avait plus qu’une énorme ronce carnivore…

-Tiens… Qu’est-ce que vous foutez dans les landes bande de débiles ?, dit une voix reflétant la féminité. MAIS ! MAIS MAIS C’QU’EST-CE QU’IL EST ARRIVE AU ARBRES ?!

Avant que quiconque ait répondu à la belle Sadida, le Xel s’effondra.

-… Bon okay, je le sauve, mais je veux mes explications, ronchonna la fille de la nature.

Des heures durant, la Sadida s’occupa du Xelor avec ses ronces et ses poupées mais rien n’y fit…

-Il est mort.
-Oh non… Comment est-ce possible ? Pourquoi n’avez-vous pas réussi à… ?
-Les poisons étaient spéciaux… Il est mort en tant que traître de Brakmar.
-HEIN ?, s’exclama Iku la bouche bée tandis qu’Araglop était figé de stupeur.
-Oui, c’était Kayzen, un ancien haut gradé qui a quitté Brakmar avant la montée d’Etilid.

_________________
Qu'importe l'avis des autres tant que l'on reste maître de son esprit et de ses pensées?
Revenir en haut Aller en bas
https://chocobiscuit.forumperso.com/
Keyzaru
Tyran gourmand
Keyzaru

Messages : 1354
Date d'inscription : 10/06/2011
Age : 26
Localisation : Sur sa voie...

[HairPay] L'histoire des Sept Empty
MessageSujet: Re: [HairPay] L'histoire des Sept   [HairPay] L'histoire des Sept Icon_minitimeMer 14 Sep - 17:44

Chapitre Sixième : La Croisée des Chemins


« Seul. Il était seul. Vide. Il était vide. Mort. Il était Mort… Cela aurait pu être une année, mais cela ne faisait qu’une seconde qu’il était Mort. Pas mort, mais Mort. Son cœur battait, ses poumons prenait de l’air et dégageaient du gaz carbonique, mais il ne vivait plus. Comment aurait-il pu continuer d’exister, alors qu’elle était morte. Ce Kayzen l’avait presque sauvée, il avait repris confiance lorsqu’il était apparu. Kayzen. Il le connaissait de nom, puisque ce dernier avait disparu de Brakmar peu après le massacre sufokien. Bonta ne savait pas s’il était mort ou vivant, mort en traitre ou espion quelque part. Mais peu importait désormais le sort de ce providentiel allié. Il lui avait donné quelques semaines de vie en plus, mais c’était fini. Tout était fini. Un seul but, le tuer. Les retrouver n’avait plus d’importance, Bonta et Brakmar non plus. Seul sa mort pourrait annihiler sa rage. Rage ? Non. Ce n’était plus de la rage, il était vide. Plutôt… Une certitude. Il méritait la mort. Il avait fait tuer celle qu’il aimait sans pouvoir l’avouer. Elle. Elle lui a annoncé la mort de sa douce. Mais elle ne le sait pas. Elle aura la vie sauve. Elle a de la chance. Mais Ynori devait avoir poussé son dernier souffle. Mais s’il était mort, pourquoi pensait-il encore. C’est inutile. C’est fini. Plus de pensées, juste des mots qui le hanteront.
Brakmar. »

Voilà ce qu’il se passait dans la tête d’Araglop. Il restait immobile à coté de cette Sadida qui venait d’annoncer la mort de sa bien-aimée et de ce Iop qui ne comprenait pas encore les conséquences de la mort de Kayzen. Puis, soudain, son pied avança. Et il ne fut plus que vitesse, car à peine son pied fut-il posé qu’il se mit à courir. Le meilleur coureur aurait mis près de 3 semaines à parcourir la distance qui le séparait de Brakmar sans jamais avoir le moindre souci. Lui à cette vitesse en mettrait au grand maximum deux s’il était gêné par toutes les factions des démons qui trainaient.

Voyant son ami courir, Iku comprit enfin ce qu’impliquait la mort de Kayzen. Yno… Il comprit aussi que jamais il ne reverrait le Cra, et que Brakmar, et surtout Etilid le nouveau commandant, allait s’en mordre les doigts…

-… Hé le Iop ?, questionna la maitresse de la terre.
-Oui ?
-Tu m’expliques pourquoi t’étais avec Kayzen ? Et aussi ce qui lui a pris à celui là.
-Je… Je ne savais pas qui était Kayzen, si j’avais su, je ne lui aurais sans doute jamais fait confiance…
-… Bon, explique-moi tout, rétorqua la Sadi intriguée.

Alors une heure durant, Ikuyuf devint conteur. Cependant, contrairement à son habitude, il ne se mit pas en avant. Au contraire, il ne parla que d’Ynori, cette Eniripsa alliée si douée, que d’Araglop, l’archer surhumain, sans doute l’un des plus grands et de Kayzen, ce Xelor apparemment allié mais très secret.

-Et puis… tu es arrivée, acheva simplement Iku.
-D’accord… Je suis désolée pour cette Ynori. Et je le suis encore plus pour Kayzen, il m’a sauvée à plusieurs reprises. Soit. Leur but était de retrouver Ampaty, Yvan et Usa. Bon bah… On va les trouver, ça devrait pas être dur.
-Seulement, on y va comment sur Otomai ? Ara et Kay savaient sans doute, mais ils sont partis là…
-Aller sur Otomai ? Bah... C’est simple, il suffit de prendre le Zaap !
-Euh… Il parait que…, dit le Iop avant de remarquer que sa nouvelle alliée partait déjà.
-BON, TU VIENS PAS ?, hurla la Sadida déjà à une dizaine de mètres.
-Hé !

Et avançant jusqu’au soleil couchant dans les landes, les deux comparses guettait le moindre signe suspect, jusqu’à ce que…

-Wola ! Arrête toi-Iop. D’ailleurs c’est quoi ton nom ?
-Ikuyuf, on m’appelle…
-Ouais okay Iku, moi c’est Vantry. Vantry-lohk. Gardienne de la forêt de kalyptus. Enfin bref, je sens du sang sur le chemin.
-Tu quoi ?
-Je sens du… Ah oui… J’ai pas l’habitude de parler aux gens. Bref, je sais te dire, grâce à la terre qu’il y a un grand nombre de cadavre devant nous, donc on y va furtivement. Compris ?
-Wow…, répondit-il époustouflé. Bah… Bah d’accord.

D’abord, Iku se demanda si sa camarade n’était pas folle. Ensuite, il pensait à son ami… Il devait déjà être loin désormais. Et enfin, il pensait à Ynori. Puis, au derrière d'une butte de terre et de rocaille, il comprit que Brakmar était dans de beaux draps. Pas moins de…

-Impressionnant. 182 cadavres… Je crois que ces malheureux on du se faire tuer par… Je vois pas trop ce qui… Non ?!
-Ca, c’est Ara…

« L’archer était puissant, mais à ce point là ? », se demanda le Iop. Brakmar est dans le pétrin… Et Etilid encore plus. Et puis il vit, au milieu de se massacre, le Zaap des landes de Sidimote qui les attendait.


Et voilà Wink Et donc, non le Xel, c'était pas moi, par contre la Sadida à un nom familier!

_________________
Qu'importe l'avis des autres tant que l'on reste maître de son esprit et de ses pensées?


Dernière édition par Keyzaru le Sam 5 Nov - 2:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://chocobiscuit.forumperso.com/
Polgara
Popol
Polgara

Messages : 232
Date d'inscription : 25/05/2011
Age : 30

[HairPay] L'histoire des Sept Empty
MessageSujet: Re: [HairPay] L'histoire des Sept   [HairPay] L'histoire des Sept Icon_minitimeSam 17 Sep - 15:03

En fait je reviens sur mon précédent commentaire, tu écris bien, continue ton histoire mon chou.

J'ai vu quand même quelques fautes. Mais je les ai pas relevées. xD
Revenir en haut Aller en bas
Keyzaru
Tyran gourmand
Keyzaru

Messages : 1354
Date d'inscription : 10/06/2011
Age : 26
Localisation : Sur sa voie...

[HairPay] L'histoire des Sept Empty
MessageSujet: Re: [HairPay] L'histoire des Sept   [HairPay] L'histoire des Sept Icon_minitimeMer 21 Sep - 14:49

Vu les heures pendant lesquelles j'écris la plupart des textes! Razz(Autrement dit, vers minuit à 4heure du mat') Pis bon, j'm'appelle pas M. Larousse, j'suis brun de ch'veux Mad... Wink

_________________
Qu'importe l'avis des autres tant que l'on reste maître de son esprit et de ses pensées?


Dernière édition par Keyzaru le Dim 2 Oct - 9:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://chocobiscuit.forumperso.com/
Keyzaru
Tyran gourmand
Keyzaru

Messages : 1354
Date d'inscription : 10/06/2011
Age : 26
Localisation : Sur sa voie...

[HairPay] L'histoire des Sept Empty
MessageSujet: Re: [HairPay] L'histoire des Sept   [HairPay] L'histoire des Sept Icon_minitimeDim 2 Oct - 9:36

Chapitre Septième : Retrouvailles?


Journal de bord de Vantry-lohk, 4 Joulier 641.
Une semaine déjà qu’on est arrivés. Ca m’a fait vraiment bizarre de revoir Otomaï, dire que je ne lui ai plus parlé depuis près de 10 ans… Et pourtant, il nous a accueillis comme si de rien était… Comme si je n’avais rien fait. Il est toujours le même, et on dirait presque qu’il ne vieillit pas… Peut-être est-ce une potion qui fait que ?... Bien sur que non, ce n’est pas son genre… Enfin, il a de la chance, on pourrait croire qu’il a à peine une bonne vingtaine d’année, alors qu’il est dans la trentaine… Soit peu importe… Je pense que je ne le comprendrai jamais.
Par contre, j’ai été étonnée d’apprendre qu’Ampaty était partie il y a deux mois vers Bonta. Cela veut dire que deux des trois bambins de Sufo’ sont là-bas. Yvan et Ampaty… Je me demande s’ils m’en veulent toujours.


Journal de bord d’Ikuyuf, 4 Joulier 641
Enfin arrivé chez Otomaï ! Il n’avait pas l’air surpris de nous voir arriver, d’ailleurs, il était même descendu au village côtier pour nous accueillir ! Par contre, je me demande comment la Sadida cinglée et lui se connaissent… Bah, c’pas mes affaires ! Par contre, c’est assez énervant qu’Ampaty soit partie vers Bonta. Et étonnant que Kayzen ne nous en ai pas parlé… Kayzen… Si j’avais su qui il était, jamais je ne lui aurait fait confiance, mais finalement… Il a sauvé Ara… Et Ara qui s’est enfui. Je pense qu’il veut la venger… Si seulement j’avais pu… Mais jamais je n’aurais pu le suivre, et je ne pense pas qu’il voulait être accompagné… Je me demande ce qu’il adviendra de lui


Journal de bord d’Otomaï, 4 Joulier 641
Nouvelle recette : 7 étoffes corailleuses, 7 peaux du Rasboul, 7 poudres de Gourlo, 7 chaussettes du Kimbo ainsi que les reliques de chacun des maîtres de donjon sur l’île permettent de créer une potion d’apprentissage rapide.
Pratique, j’en ai versé dans la soupe de ce Iop, ça fonctionne très bien, il s’améliore dans l’art du combat mais aussi dans celui de l’écriture et de la lecture, pas évident pour un Iop.
En parlant de ce Iop, je suis content que Vantry soit revenue pour quelques temps. Elle a bien grandi depuis que je l’ai trouvée devant ma porte dans son landau.


Plus court, mais pas le courage d'écrire très lontemps comme ça ^^'

_________________
Qu'importe l'avis des autres tant que l'on reste maître de son esprit et de ses pensées?


Dernière édition par Keyzaru le Sam 5 Nov - 2:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://chocobiscuit.forumperso.com/
Keyzaru
Tyran gourmand
Keyzaru

Messages : 1354
Date d'inscription : 10/06/2011
Age : 26
Localisation : Sur sa voie...

[HairPay] L'histoire des Sept Empty
MessageSujet: Re: [HairPay] L'histoire des Sept   [HairPay] L'histoire des Sept Icon_minitimeMer 2 Nov - 12:16

Chapitre Huitième : Souvenirs dans l'Arbre Hakam


ça fait un mois, mais l'histoire n'est pas finie! Donc bon, faut que je m'y remette Smile

Elle était là, silencieusement accoudée au chambranle. Et s’il l’avait sans doute remarquée, il ne lui prêtait pas la moindre attention. Pourtant, au fond d’elle-même, la jeune Sadida savait qu’Otomaï, son père adoptif, appréciait sa présence ne fut-ce non seulement parce qu’elle pouvait observer ce qu’il faisait et apprendre mais aussi et sans doute surtout parce qu’il l’aimait. L’alchimiste si puissant, si intelligent, avait une force et une faiblesse. Une seule faiblesse, l’empathie et l’amour, une vraie force, l’empathie et l’amour.

C’est en le sachant qu’elle l’observa une heure durant, chipoter, mélanger, ajouter ceci ou cela,… Puis lorsqu’elle fut sure qu’il ne se concentrait plus que sur sa potion, lorsqu’il ne la voyait pas, trop occupé et concentré qu’il était, qu’elle sortit pour atteindre son refuge, une branche de l’arbre Hakam qui tendait vers Bonta.

« Dit papa, toi tu suis quel dieu ? Je ne suis pas les Dieux ma chérie, je les respecte mais il est hors de question que je suive qui que ce soit…
Dit papa, si je suivais un dieu, tu m’en voudrais beaucoup beaucoup ? Bien sur que non, je ne te demande pas de faire comme moi, tu as ta propre voie à tracer ma chérie…
Dit papa, quel dieu me correspond le plus mieux ? Ca ma chérie, c’est toi qui doit le savoir, c’est au fond de toi…
Dit papa, j’veux devenir disciple de Sadida. Comment que je dois faire ? C’est très simple ma chérie, il suffit de regarder dans le livre des disciples de Sadida. Je dois l’avoir quelque part, tu veux qu’on le lise ensemble ?... »


***


Elle était là, silencieusement accoudée au chambranle. Et s’il l’avait remarquée, il ne lui prêta pas la moindre attention. Qu’elle soit venue l’observer manier les ingrédients comme lorsqu’elle était petite voulait déjà dire tellement. Sa présence était un baume sur la blessure ouverte par sa fuite. Elle, disciple de Sadida élue parmi ses pairs, puissante alchimiste tout comme lui, peut-être même meilleure, sachant manier la nature à sa volonté avait une force, et une faiblesse. Une seule faiblesse, l’amour, une vraie force, l’amour.

Cette si belle force, qui la guidait lors de sa jeunesse mais que peu à peu, qu’elle a fini par ne plus accepter jusqu'à la craindre, jusqu’à la refuser. Elle ne voulait plus dépendre de personne, ni laisser quiconque dépendre d’elle…

Alors qu’il laisser ses ingrédients chauffer derrière lui, il la suivit comme une ombre, sans le moindre craquement, sans le moindre bruissement de feuille, jusqu'à Sa branche. Cette branche, tendue vers Bonta, qui offrait une vue si belle. On pouvait apercevoir les deux cités, et même l’île de Frigost, sortie de sa torpeur ancestrale. Elle plongée dans ses pensées, le teint assez pâle, les cheveux dont la flamboyance rivalisait avec les feuilles rouges d’automne, les vêtements d’un gris clair qui, sans les montrer, laissait apercevoir une silhouette fine et élancé, gracieuse et des courbes généreuse tout en restant discrète. Sa fille, comme il aimait l’appeler, avait bien grandi. Les rondeurs de l’enfance était parties, l’insouciance aussi…

Plongé dans ses souvenirs, il entendit le vent souffler à ses oreilles :

« Dit papa, tu m’en veux beaucoup beaucoup de t’avoir laissé seul ? Et tu crois qu’Ampaty, Yvan et Usaretama m’en veulent aussi ? »

Alors, Otomai s’avança de sa démarche souple et silencieuse, lui posant une main chaude qui l’avait maintes et maintes fois rassurée sur son épaule :

-Je ne sais pas pour eux, mais je sais que je n’ai rien à te reprocher. Je suis heureux que tu sois revenue quelques semaines.
-Mais… J’suis partie sans rien dire, sans que tu le saches, t’as du t’inquiéter et puis…
-Je savais bien avant que tu partes que tu me quitterais ma chérie. Et bien sur je me suis inquiété, mais je m’inquiéterai toujours pour toi. Bon ! Nous devons allez trouver ton ami et préparer votre départ vers Bonta. Les scaéroplanes sont inutilisables, j’ai coupé presque tous les moyens d’arrivée et de sortie de l’île.
-Que… quoi ? Mais pourquoi ?
-J’attendais votre arrivée, du moins celle de Kayzen et d’Araglop pour fermer les issues. Kayzen morts et Araglop disparus, c’est à vous que revient leur mission. Dès que vous avez mis le pied sur l’île, le Zaap a été désactivé. Tu ne t’es pas demandé pourquoi nous montions dans l’arbre sans les scaéro ?
-Bah… Je t’avoue que…
-… tu n’y as pas pensé, ajouta-t-il la voix amusé. Et bien, ce n’est pas grave, tu étais distraite c’est normal. Enfin bon, l’île est inaccessible par les prismes, Zaap, le transporteur brigandin ne vient plus, les Scaéro sont inutilisables, les bateaux sont chassés par le Kralamoure Géant. Bref, il n’y a plus de moyen d’entrée, mais plus de moyen de sortie non plus. J’ai réussi à déconnecter le Zaap de Bonta, a demander au Transporteur de ne plus y aller et de rester dans son village et à désactiver les prismes. Etilid contrôle tout, désormais. Il a pris Frigost, Sakai, Cania. Il ne reste plus que le village de Gisgoul, où il n’ose pas mettre les pieds, Bonta, l’île et le territoire sacré de Nowel qu’il ne possède pas. Mais pour le vaincre, vous devrez partir d’ici. Allons parler de ça à l’intérieur.

_________________
Qu'importe l'avis des autres tant que l'on reste maître de son esprit et de ses pensées?
Revenir en haut Aller en bas
https://chocobiscuit.forumperso.com/
Keyzaru
Tyran gourmand
Keyzaru

Messages : 1354
Date d'inscription : 10/06/2011
Age : 26
Localisation : Sur sa voie...

[HairPay] L'histoire des Sept Empty
MessageSujet: Re: [HairPay] L'histoire des Sept   [HairPay] L'histoire des Sept Icon_minitimeVen 18 Nov - 16:44

Chapitre Neuvième : Un Départ Imminent

Allez, quitte à ne pas être en cours, j'en ai profité pour ajouter un (avant-dernier?) chapitre à ce Rp Smile

Depuis quelques minutes déjà, Vantry s’était tu. En réalité, elle n’avait même pas laissé transparaître la moindre émotion, et n’avait pas dit mot depuis qu’elle et l’alchimiste étaient entrés. Elle fixait ce personnage étrange, cet espèce d’hurluberlu sans pour autant savoir ce qui l’intriguait. L’avait elle rencontré quelque part ? Non, elle s’en souviendrait pensa-t-elle. Était-il si spécial, si… si… Oui. Mais pourtant, Otomaï est de la même trempe que ce Féca et cela ne l’a jamais marqué outre mesure.

Lui et l’alchimiste… L’un assez petit, les cheveux clairs avec une mèche rebelle, les traits doux et lisses tels du verre, une posture originale qui n’arrivait pas à masquer son habilité et son agilité. Les yeux brillant reflétant l’intelligence tandis que son grand marteau, un marteau Reine, démontrait sa force. La seule chose qui manquait à ce Féca, c’était sans doute la chance, pensa Vantry en voyant une blessure sur son pied témoignait sans nul doute d’un « Echec Critique », comme on dit dans le jargon des combattants. Otomaï, de son coté était plus grand, les cheveux d’un bleu sombre, long et coulant tel une rivière paisible le long de son visage pour finir dans son dos. Sa rapidité apparente n’avait d’égal que sa jovialité. Il n’aimait pas se battre mais on pouvait voir aux marques de ses mains que ses coups de bâtons devaient être puissants et précis. Opposés et semblables, c’est les mots qui vinrent se loger dans l’esprit de la jeune disciple de Sadida, toujours accoudée à la chambranle de la porte, ou plutôt de l’ouverture puisque l’alchimiste ne voyait pas l’utilité d’une porte séparant sa… maison au reste de l’arbre.

-Alors, Vantry ? Que penses-tu de notre plan ? déclara le Féca, d’une voix qui contrastait avec son physique.

Etonnée de la voix du jeune homme, qui donnait plutôt l’impression de s’adresser à un assez jeune disciple de la déesse protectrice plutôt qu’à un adulte dont la stature s’apparentait à celle des plus agiles et nobles guerriers, elle ne sut que répondre.

-Tu me sembles bien peu loquace. Ton père m’avait pourtant dit que les mots sortaient par flots de ta bouche, ajouta-t-il un sourire s’esquissant sur ses lèvres.
-Hum. Et bien… Je… Je suis désolé, mais je n’ai rien écouté, j’avais la tête ailleurs, rétorqua la jeune maîtresse de la nature en se dandinant.
-Bon, c’pas grave, j’vais tout te réexpliquer, dit Ikuyuf calmement.

Voyant l’assurance nouvelle dont le Iop faisait preuve, Vantry fronça les sourcils. L’avait-elle si mal cerné lors de leur rencontre et de leur petit périple ou avait-il changé ? Les deux, sans doute. Après tout, qui ne changeait pas après avoir rencontré Otomaï ?

« En gros, la situation ne s’est guère améliorée, que du contraire. Etilid contrôle désormais Cania et surveille de près Bonta. Il est à la recherche d’Ampaty, qui s’y est rendue et de Yvan qui y vit toujours. Usaretama est mort. Il cherche apparemment à supprimer les 7 de la légende. Il est en possession de la Prophétie, faite par un Xelor, un certain Aumni-pothan. Nous devons donc ramener Ampaty ici, sur l’île et convaincre Yvan de faire de même. Nous devons également retrouver cet Aumni-pothan car il est la clé de la Prophétie, sans lui nous n’en possédons que des bribes. Aux dernières nouvelles, il se trouve dans le village enseveli. Seulement, le Tengu protège l’entrée du village, et le Korriandre le garde captif, dans ses fils d’acier.
Toi et moi sommes chargés de nous rendre à Bonta, et Kouya ira…

-Qui ?, coupa Vantry, entendant pour la première fois ce nom.
-Moi, répondit le Féca présent, son esquisse de sourire se transformant en un rire cristallin. Je t’en prie, reprends, ami Iop.
-Merci, répondit Iku accompagna son mot d’un signe de tête. Kouya ira donc défier le Tengu et le Korriandre afin de sauver ce Xelor.
-Le Korriandre ? Mais… Tu n’y arriveras jamais seul, s’inquiéta la Sadida en se tournant vers le Féca.
-Ne t’inquiète pas ! Je ne suis pas le dernier habitant d’Amakna qui s’oppose à Etilid. J’ai créé, il y a quelques mois déjà ma guilde, et je sais qu’ils me suivront. Je serai de retour le mois prochain, soit avant que le mois de Septange arrive.
-Et pour le départ de l’île, commença Otomai, deux Raul Mops vous attendent au bas de l’arbre Hakam. Ces derniers vous déposeront sur la route de la côte. Maintenant, vous pouvez y aller mes amis, et que le vent vous accompagne!, termina l’alchimiste en souriant.

_________________
Qu'importe l'avis des autres tant que l'on reste maître de son esprit et de ses pensées?
Revenir en haut Aller en bas
https://chocobiscuit.forumperso.com/
Keyzaru
Tyran gourmand
Keyzaru

Messages : 1354
Date d'inscription : 10/06/2011
Age : 26
Localisation : Sur sa voie...

[HairPay] L'histoire des Sept Empty
MessageSujet: Re: [HairPay] L'histoire des Sept   [HairPay] L'histoire des Sept Icon_minitimeDim 27 Nov - 9:23

Chapitre Dixième : Le Commencement de la Fin



Le soleil rouge vif était à son zénith. Brulant, il avait asséché les champs et transformais la terre en véritable fournaise. Même les Brakmariens auraient du mal. De mémoire d’Enutrof, on n’avait jamais vu telle chaleur. Les deux armées, l’une à l’entré de la route de Cania près du repaire des terrifiants Blops Royaux l’autre sortant des champs de Cania se faisait face. Bien que plusieurs kilomètres les séparent, elles avaient toutes deux ralenti l’allure. Aucun des deux camps n’oserait attaquer alors que le soleil rouge, signe de la colère des Dieux était à son apogée. La tension, palpable, parcourait chaque rang.

En moins de sept mois, Etilid avait réussi l‘impensable. Alors qu’Oto Mustam n’avait jamais osé partir à la conquête de Bonta depuis la chute de la Dynastie de Gisgoul, ses meilleurs alliés, le Zobal avait presque la maîtrise du monde des Douze. Il avait même réussi à réunir certains Dofus. Le Turquoise du Dragon Cochon, le Vulbis de Crocabulia, le Cawotte que le Wa Wabbit gardait jalousement, le Kalyptus que détenait le Skeunk, aujourd’hui mort et démembré ainsi que l’Emeraude du Dark Vlad… Seuls lui manquait l’Ocre protégé par Otomaï et le Glace perdu au fin fond de Frigost, entre les mains d’Harebourg. Mais cela n’était qu’une question de temps. Il se savait incapable de battre Otomai tant que tenait la cité angélique, mais après sa chute… La mort de l’alchimiste serait assurée. Quand au comte, il se terrait sur les terres enneigées de Frigost, mais sa mort était assurée.

Mais mieux encore, quand la forteresse bâtie près des bois de Litneg serait conquise, il pourrait enfin se débarrasser de cette Eniripsa revêche… Le tailleur était déjà mort, il ne restait plus qu’elle des Sept de la prophétie. Et quelle prophétie ! Seul lui en connaissait les termes exacts ! Enfin, lui et ce sale Xelor, mais à l’heure qu’il était, il devait reposer dans les entrailles du Korriandre. Et avec elle, la Sadida protégée par Otomaï et ce crétin de Iop rejoindront les Dieux qu’ils servent. C’est avec cette pensée qu’Etilid, le masque de psychopathe fusionné à son visage, dont les pointes acérées étaient colorées du sang de ceux qui le gênaient qu’il fit arrêter son armée. Jamais il n’avait été si proche de son but… Ce n’était pas le moment de tout rater. Ils attendraient que le soleil soit redescendu au deux tiers de sa course avant de se lancer dans la bataille… dans la victoire.


***


Son corps reposait sur le marbre de sa somptueuse demeure, délicatement posé dans un linceul qu’il avait probablement lui-même cousu. Yvan mort… Vantry avait du mal à s’y faire, mais elle n’avait pas le choix. Elle ne pouvait pas se permettre de se laisser aller à pleurer son ami. Elle devait retrouver Ampaty et vite avant que le même sort lui soit réservé. Malheureusement, elle était désormais seule, Iku étant parti rejoindre l’armée des Bontariens qui s’apprêtait à recevoir l’assaut final de son ennemi ancestral. Mais où pouvait donc se trouver cette Eniripsa ? Elle avait fouillé la ville à sa recherche, sans jamais obtenir le moindre renseignement… Et si… Pouvait-elle avoir disparu ? Ou…

-Et merde ! J’aurais du le deviner !, laissa échapper la disciple de Sadida. Elle a du reprendre son vrai nom, celui d’avant qu’Otomaï la recueille sur l’île des naufragés !, ajouta-t-elle dans un murmure.

Alors, les yeux brulant d’une lueur nouvelle, déterminée, elle sortit et partit à la recherche de son amie…

Après des heures de marche, elle arriva au front, près de l’armée angélique. Puis soudain…


***


Cela faisait à peine deux mois qu’elle avait fui l’île d’Otomaï pour tenter de mettre fin à ce massacre. Mais plus elle avançait, plus elle voyait la difficulté de l’épreuve qu’elle s’était elle-même imposée… Se faufilant parmi les rangs Bontariens, arrêtés jusqu’à ce que le soleil ne soit plus à son zénith, elle se retrouva rapidement au premier rang. Là, un grand Iop, sans doute un haut gradé, se tenait prêt à lancer l’offensive… Elle devait empêcher cela ! Ce ne pouvait arriver à cause d’elle… Alors, majestueusement, elle fila vers le camp ennemi. Plus rapide que l’éclair, personne n’arrivait à la rattraper… Et soudain…

***


-Disciple des Douze ! Ecoutez-moi ! Personne ici ne mourra si la fille m’est livrée ! Voulez vous mourir bêtement ? J’en doute ! Trouvez-la et ramenez là, dit Etilid de ses trois voix.
-Je suis ici, stupide Zobal !, hurla la jeune Eniripsa ! Alors viens me tuer, mais laisse les tranquilles !
-Bien entendu, susurra ce dernier…

Malgré la vitesse du démon, avant qu’elle n’ait été touchée, une Ronce se matérialisa autour d’elles et elle disparu, échangée par une bombe…

-Vantry ?!
-Oui… Te sacrifier, t’avas pas trouvé mieux ?...
-Mais s’il…
-Ta mort n’aurait rien changé. Il veut simplement diriger, ajouta une jeune femme, sans doute disciple de Sram. Mais nous ne sommes pas prêts pour l’instant de pouvoir réellement le contrer… Partons maintenant….

_________________
Qu'importe l'avis des autres tant que l'on reste maître de son esprit et de ses pensées?
Revenir en haut Aller en bas
https://chocobiscuit.forumperso.com/
Keyzaru
Tyran gourmand
Keyzaru

Messages : 1354
Date d'inscription : 10/06/2011
Age : 26
Localisation : Sur sa voie...

[HairPay] L'histoire des Sept Empty
MessageSujet: Re: [HairPay] L'histoire des Sept   [HairPay] L'histoire des Sept Icon_minitimeVen 23 Déc - 16:46

Chapitre Onzième : Prophète et Korriandre

Dans l’obscurité naissante de cette nuit d’Octolliard, quatre silhouettes s’avancèrent dans les neiges de la forêt pétrifiée. Dans ce groupe de fortune se trouvaient deux Fécas, Kouya l’Eloquent et Tsukuyomi le Décadent, une Craette, Irony l’Explosive, mais également une disciple d’Ecaflip, Maestria la Déchiqueteuse. Bien que formant une équipe totalement disparate, le quatuor semblait pourtant être lié par une force plus importante même que le sang commun… Un lien de Guilde. Au bout d’une heure, la troupe fit irruption dans une sorte de clairière, sans doute la fin de la forêt. Ils approchaient du but.

-C’est encore loiiiiiiiin ?, demanda Light tel un enfant capricieux et pressé.
-J’espère que non, c’est pas du tout chatoyant cet endroit !, répondit le second Féca de sa voix cristalline.
-… Vous êtes fatigants, vous le savez ?, soupira la Craette. On va arriver, vous avez vraiment un sens de l’orientation de…
-Douteux, ajouta Maestria, un sourire au coin de sa bouche.

Tout à coup, la terre se mit à trembler. Alors que Light tombait la tête la première dans la neige, les trois autres, eux, n’eurent aucune difficulté à maintenir leur équilibre. Cependant, aucun des aventuriers ne se moqua du jeune Féca. Les trois encore debout avaient fixé leur attention sur le trou béant qui s’était créé sur la montagne longeant la forêt… L’Antre du Korriandre. Un bruit atroce en sortit, suivi rapidement d’une armée de Champignons et autres Abrasifs. Toutefois, aucun des monstres ne fit attention aux Guildeux. Ils avaient simplement l’air de vouloir fuir.

-Oh ! Vite, vite ! Les Chocolats et Biscuit vont dire bonjour au Korriandre !, s’exclama Light en se relevant.
-Et le pire, c’est qu’il s’en réjouit…, rétorqua Kouya, exaspéré.

Silencieusement, le groupe entra dans l’Antre de l’immonde créature, maître de cette partie de l’île de Frigost. Au bout de quelques minutes d’exploration, les Choco’s arrivèrent à l’entrée d’une salle circulaire de verre. Mais un verre terne, sombre, menaçant… Elle faisait plus de 40 mètres de diamètre, jonchée ça et là de stalagmites et stalactites immense. Le plafond était si haut qu’il était plongé dans l’obscurité, alors que le sol semblait dégager sa propre lumière.

-Mes amis, voici le repère du Korriandre, légendaire arachnide, araignée néfaste et destructrice qui a mangé plus de Iops que le Tengu et la Fuji réunis.

Comme pour confirmer ses dires, le hurlement qu’ils avaient entendu à l’entrée de la grotte retentit encore une fois. Soudain, un gigantesque monstre surgit, sans doute ayant attendu ses invités, en face des honorables héros. Alors s’en suivit un combat si épique qu’il mériterait à lui seul d’entrer dans le Grand Livre des Légendes. Pendant près de trois jours, les quatre courageux mirent en échec le démon serviteur du compte Harebourg. Puis Light, dans un acte totalement irréfléchis creva l’un des deux yeux du Korriandre, et se fit immédiatement happé par la bête. Maestria, Irony et Kouya, fous de rage, laissèrent exploser leur puissance et finirent par blessé si gravement le démon qu’il s’enfuit sans autre forme de procès…

-Liiight !, hurla Irony. Non, ne meurs pas ! J’ai besoin de toi, de tes kamas !
-T’inquiète Irochoupinounette, je doute que la déesse Féca veuille le ramener à elle ! Je pense qu’on retrouvera son âme près du Village Enseveli. Mais bon, on doit retrouver le Xelor, Aumni-pothan, afin de pouvoir défaire Etilid…

Du haut d’une stalagmite du centre de la grotte, dont le sommet était si élevé qu’elle se noyait dans l’obscurité, une voix lente et grave retentit :

« Vous auriez pu faire attention, vous avez failli tuer mon ami. Partez désormais, sortez d’ici et ne revenez plus…
-Hé ! Toi là haut ! Sais-tu où se trouve Aumni-pothan, hurla Kouya.
-… Pourquoi le cherchez-vous ?, répondit l’inconnu.
-Parce que ! Bon, diiiiiiiiiiiiiiiis !!!, insista le Féca.
-Bon, on va pas y passer la nuit…, soupira Irony en sortant son arc. Flèche de dispersion !
-Téléportation.

Dans un écran de fumée, apparut alors l’ami du Korriandre. La fumée ne faisant pas mine de disparaitre, Maestria utilisa donc sa perception affutée afin de la dissiper. Sans surprise, un petit Xelor leur apparu.

-Hé ! Mais c’est toi, le Xelor ! Mais… Mais t’es pas un bon prophète, si tu sais même pas pourquoi on te cherche…, réfléchit Kouya.
-A moins que je n’ai fais semblant de ne pas savoir parce que j’espérais que vous passeriez votre chemin. Ou que je ne désire pas venir avec vous. Ou que j’aime faire chier les gens.
-Hé ! C’pas gentil ça !, s’insurgea le Féca orné de sa coiffe Fuji.
-Pourquoi n’abandonnez-vous pas la guerre ? C’est peine perdue.
-Tu te fous de nous ?! Bon, dis nous ta prophétie, ramène-toi et on se casse !, s’énerva Irony, dans un accès de virilité surprenant.
-Non, je préfère rester ici. Seule l’île du Comte est encore sûre, et la prophétie ne se réalisera jamais. L’ancêtre d’Etilid, le frère de Karaï, a tout fait pour cela. Son fils aussi. Et désormais, Etilid se contente de terminer le travail, aidé par la prophétie de Sufokia….
-Que… Quoi ? Quesqueturacontes ?, questionna Kouya, le faciès marqué par l’incompréhension totale.
-... Bon, qu’il en soit ainsi ! Vous serez avec moi, Etilid, Otomaï et le Comte, les détenteurs du savoir. Mes chers Choco’s, voici ici les prophéties !



_________________
Qu'importe l'avis des autres tant que l'on reste maître de son esprit et de ses pensées?
Revenir en haut Aller en bas
https://chocobiscuit.forumperso.com/
Keyzaru
Tyran gourmand
Keyzaru

Messages : 1354
Date d'inscription : 10/06/2011
Age : 26
Localisation : Sur sa voie...

[HairPay] L'histoire des Sept Empty
MessageSujet: Re: [HairPay] L'histoire des Sept   [HairPay] L'histoire des Sept Icon_minitimeMar 14 Fév - 23:13

Bon... Vu que je suis dans une autre guilde maintenant, autant envoyer le lien ou j'irai poster la fin de ce Rp ^^ (Le graphisme n'est, à ce jour, pas fini)

http://symbiose.guildmmorpg.com/t6-hairpay-l-histoire-des-sept#17

_________________
Qu'importe l'avis des autres tant que l'on reste maître de son esprit et de ses pensées?
Revenir en haut Aller en bas
https://chocobiscuit.forumperso.com/
Mirelina

Mirelina

Messages : 293
Date d'inscription : 13/12/2011
Age : 29
Localisation : Dans une crypte du manoir Hellsing

[HairPay] L'histoire des Sept Empty
MessageSujet: Re: [HairPay] L'histoire des Sept   [HairPay] L'histoire des Sept Icon_minitimeMer 15 Fév - 14:15

Keyzaru a écrit:
(Le graphisme n'est, à ce jour, pas fini)

http://symbiose.guildmmorpg.com/t6-hairpay-l-histoire-des-sept#17
Est-il seulement commencé ? x)

_________________
"The Bird Of Hermes Is My Name, Eating My Wings To Make Me Tame."
[HairPay] L'histoire des Sept Sign_r12
Revenir en haut Aller en bas
Keyzaru
Tyran gourmand
Keyzaru

Messages : 1354
Date d'inscription : 10/06/2011
Age : 26
Localisation : Sur sa voie...

[HairPay] L'histoire des Sept Empty
MessageSujet: Re: [HairPay] L'histoire des Sept   [HairPay] L'histoire des Sept Icon_minitimeMer 15 Fév - 14:16

Oui, c'est Kouya qui s'en occupe. Mais rien n'est sur le forum, il mettra tout en même temps j'suppose ^^

_________________
Qu'importe l'avis des autres tant que l'on reste maître de son esprit et de ses pensées?
Revenir en haut Aller en bas
https://chocobiscuit.forumperso.com/
Contenu sponsorisé




[HairPay] L'histoire des Sept Empty
MessageSujet: Re: [HairPay] L'histoire des Sept   [HairPay] L'histoire des Sept Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
[HairPay] L'histoire des Sept
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chocolat & biscuit :: Dans l'antre du biscuit :: R'pay-
Sauter vers: