Chocolat & biscuit
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.


Forum de la guilde Chocolat et biscuit du serveur Farle
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-60%
Le deal à ne pas rater :
Camera Surveillance Bébé WiFi sans fil1080p CACAGOO
19.99 € 49.99 €
Voir le deal

 

 [Rpaypall] Tracer les frontière, l'histoire sans fin

Aller en bas 
AuteurMessage
Kouya
Touhou power
Kouya

Messages : 668
Date d'inscription : 06/04/2011
Age : 29

[Rpaypall] Tracer les frontière, l'histoire sans fin  Empty
MessageSujet: [Rpaypall] Tracer les frontière, l'histoire sans fin    [Rpaypall] Tracer les frontière, l'histoire sans fin  Icon_minitimeMar 2 Aoû - 17:32

Chapitre 00: Prélude


Bien le bonjour *s'incline*, je me nomme Kouya et je serai votre hôte pendant toute la durée de cette histoire
Tout cela sera un peu compliqué, l'histoire se déroule pour l'instant en 5 chapitres, chaque chapitre
place un point d'honneur sur un personnage de l'histoire global, ainsi pour vous aider avant chaque histoire une fiche du personnage vous sera donné
Comme le monde de dofus ne permet pas énormément de changement graphique d'un personnage je vais vous demander de faire marcher votre imagination pour imaginer au mieux le physique des personne de cette histoire
Je vous demande aussi de faire preuve d'indulgence envers la formulation qui pourrait parfois connaitre quelque défaut malgré mes nombreuses corrections.
Ainsi sur c'est bonne parole je vous laisse, Bonne lecture j’espère que cela vous divertira
(Chaque fiche est accompagné d'une image sonore (il suffit de passer la souris dessus pour déclencher l'animation de la musique, cette musique sert de thème à chaque personnage et représente au mieux sa personnalité, le titre du thème ce trouve la fiche de chaque personnage)

Chapitre 01: Entre rêve et réalité

Fiche de personnage


Nom: Hitogoroshi

Prénom: Fuyuki

Race: Humain, Iop

Taille: 1.94 cm

Poids: 85 kilos

Née le: 12 octolliard 618

Age: 22 ans

Sexe: Masculin

Orientation : Hétéro

Métier: Artisans du bois

En couple ?: Non

Originaire de ?: Amakna

Type de combattant: Polyvalent

Elément: La terre, le vent

Arme favorite: Les marteaux, les haches

Aime: Le bois, les peluche, sa sœur, le café

N'aime pas: les piments rouges, la foule

Description physique: Fuyuki est plutôt grand et costaud, il a les yeux verts, les cheveux bruns et la peau mate, il porte une grosse cicatrice sur l’œil droit et une autre dans le dos, il porte en général des vêtements simple et ne fait pas très attention à lui, il est souvent recouvert de blessures.

Signe particulier: Fait parfois preuve d'une étonnante perspicacité, Peu enchanter le bois

Citation: "Je l'ignore...»

Thème: Secret For The Blue Sky

Background :

J'ignore..., lorsque tout a commencé... Certain vous dirons que je suis bête, c'est sans doute vrai, mais cela n'est peut-être qu'un rêve.
Ai-je vraiment vécu ce que je vous raconte, ce que je dis actuellement, le dit-je vraiment ? Ai-je vraiment un libre arbitre... Je l'ignore.
Je vais tenter de vous expliquer... Ce que je pense... Lisez si vous le voulez ou passer votre chemin..

J'ignore la frontière entre la réalité et le rêve, un jour, lorsque j’étais enfant je jouais à un jeu, les personnages avait l'air si réel... Tout comme moi il avait deux jambe, deux bras, un corps et une tête, mais avant tous ils semblaient doué d'une forme de conscience, n'est pas impossible ?
J’étais la personne qui contrôlait leur dialogue, il vivait au travers des touches de la manette, et pourtant... Était-il possible qu’ils vivent, qu’ils ne se rendent pas compte que
j’étais le contrôleur, une sorte de dieu ? J’ignore si la réponse à cette question peut-être positive, cependant...

Si de ce point de vue je peux imaginer être un jeu... Est que j'existe vraiment ?
Je suis née et j'ai suivie l'illustre dieu Iop mais, cette décision, mes choix ou même
le fait que je vous dise cela aujourd’hui, tout cela pourrais être contrôlé par un joueur ?
Si je suis la marionnette de ce joueur tout comme l'était les personnages de ce jeu vidéo, ai-je droit de vivre ?
Je ne pourrais même pas me libérer de son emprise, il déciderai de tout pour moi... Vous devez me prendre pour un fou mais pourtant cette pensée, cette façon d'imaginer les choses me torture jours après jours, nuits après nuits, j'aimerai connaitre le dieu qui me contrôle si il y en a un.

Vous ne devez sous doute ne pas comprendre ce que j’essaie de vous faire parvenir...
Et puis, vous pouvez toujours vous cacher derrière le stéréotype qui entoure les iops
comme quoi nous serions bête... Si tel est votre désir alors faite, je ne m'opposerai pas à votre choix, je ne cherche pas la compréhension, je ne désire rien..



Mais comme vous semblé y tenir je vais vous expliquer un peu ma vie, ce qui c'est passer ou peut-être ce que l’on a décidé qu'il se passe, je ne sais pas..

Je suis l'ainé de la famille Hitogoroshi, mais, seulement quelque jour après ma naissance je fus rejeté par ma famille, en effet, la coutume veut que seul l'enfant dont le stigmate est visible cinq jour après la naissance soit le successeur de la famille, ainsi, je n'ai jamais rien eu, aucun amour, aucune éducation, livrer à moi-même dans une vie que je ne connaissais pas, au fil du temps j'ai dû aller à l'école, ce fut une étape obligatoire, bien qu’écœurer de côtoyé autant d'humain qui avait l'air heureux j'ai appris énormément de choses, comprendre le dialecte des autre, le lire et même l'écrire, tous cela me permis de comprendre la vérité sur ma famille.

La famille Hitogoroshi est une famille de tueur, il semblerait que chaque personne portant le stigmate dispose de capacité exceptionnel pour le meurtre, les hauts dirigeants
de cette grande famille utilise le pouvoir des plus jeune pour servir leur vil méfait, je ne correspondait pas à ce pouvoir, a cette idéale de puissance tant recherché
par cette fichue famille, voilà pourquoi il m'avait rejeté, au final, était-ce vraiment de la faute de mes parents ?
La pression des dirigeants étant si forte peut-être qu'il aurait fini tuer si il m'avait chouchouté.

Ce qui devait arriver arriva, j'ai eu un petit frère, lui non plus ne portait pas le stigmate, pire alors fut son sort, il fut abandonné dans la nature, seul, j'ai essayé de l'aidé mais une nuit plus sombre que la cape du maitre corbac il finit dévorer par des monstres.

Puis, elle arriva, ma sœur, Fuyustumi elle portait le stigmate au premier jour de sa vie, mes parents pensant enfin avoir la paix, mais ce n'était pas vraiment comme cela que la famille marchait, les dirigeant les ont tué quelque jour après l'accouchement, ils avaient accomplie leur devoir leur vie n'avait donc plus aucun sens.

En échange de me laisser la vie sauve je suis devenue le servant de ma sœur, au début ce fut assez éprouvant, à mon âge je n'avais pas encore conscience des devoirs
d'un frère, ni même d'un parent, mais les liens sont venus tout seul, je m'entendais parfaitement bien avec elle, elle était si gentille, si intelligente et si mature, parfois, on croira que c'est elle l'ainée, mais voilà... Son pouvoir n'était pas sans contrepartie.

Les dirigeant me l'enlevait parfois pour l'entrainé a sa futur vie, cependant, plus le temps passait et plus elle semblait troublé par les événements c'est grande capacité lui ont permis de très vite débuter dans le métier, mais son esprit devenait de plus en plus sordide.

Les années passèrent et je me donnais corps et âme dans la recherche de vérité, la vérité sur ce stigmate, un grand pouvoir n'est jamais sans conséquence.

Et en effet, ce stigmate propre à notre famille n'était pas vraiment une marque de puissance mais la marque d'un syndrome extrêmement rare et normalement éteint depuis fort longtemps.

A cette époque j’avais une amie Eniripsa spécialisé dans les arts de soin et en particulier les maladies rares, grâce à elle j'ai pu en découvrir plus.

Les patient atteint de ce syndrome sans nom développe une force et une habilité au combat hors norme, cependant, un désordre émotionnel fini par intervenir, le patient commence à avoir de violente crise de paranoïa, il finit par tuer instinctivement au hasard pour calmer sont mal qu'il ne comprend pas, emprisonné par des pulsions de meurtre l’âme du patient se brise et il n'y a plus de retour possible, il finira par s'automutiler jusqu’à la mort.

Cette maladie n'a aucun traitement car jusqu'ici elle n'existait plus, au fait, les hauts dirigeants implantaient le syndrome gardé depuis la nuit des temps dans les géniteurs jusqu’à obtenir le résultat voulu, puis il les tuaient mais je ne pouvais pas me résoudre à abandonner ma sœur, elle était tout pour moi, ma seule raison de vivre.
Il fallait que je l'a sorte de là, comment ? Je l'ignore...

Pour assumer mon rôle de servant j'ai dû apprendre à couper le bois pour alimenter la maison, j'ai découvert ici une passion et aussi un talent, un pouvoir plutôt particulier qui me permettait d'enchanter les objets que je sculptais. J'ai sculpté un petit ours en bois, en pendentif et je l'ai enchanté pour lui porter chance et la guérir, ceci étant possible grâce au soutien de mon ami Eniripsa, en le lui donnant j'ai tenté tant bien que mal de lui expliquer que je devais partir pour trouver une solution, mais je lui jurai sur ma vie de revenir pour la sauvé et lui demanda de ne jamais retirer sont pendentif.

Mais voilà... Une fois partis, par où commencer ? Allait-je trouvé quelqu'un qui croira mon histoire et qui en plus de sa pourrais m'aider à la sauver ? Je l'ignore j'en doute même, cela me semble tellement impossible...
Mais sur le chemin je fis des rencontres formidable, mon pouvoir augmentait au fil du temps et c'est par pur hasard que je l'ai rencontré, du moins, c'est ce que je pensais.

Mon talent pour enchanter les objet en bois m'avait donné une petite renommée dans le village ou j’étais de passage, et ce jour ci, un Féca jeune plutôt énergique vint me voir, il avait l'air vraiment débile au fond.., il voulait me demander d'enchanter sont bâton car il pensait qu'il avait une malédiction, en effet ce dernier avait tendance à s'échapper des mains du Féca pour tomber par terre au moment le plus critique d'un combat, entrainant de nombreuse fois son propriétaire a la défaite, je lui demanda de me laisser le bâton quelques heures puis de revenir.

Son bâton n'avait rien de spécial, je crois que c’était juste ce Féca qui n'était pas doué... Enfin bref, je l’enchantai au minimum pour qu'il soit plus puissant, au maximum de son potentiel, puis, le Féca revenue il me remercie et me donne une maigre bourse de Kama, enfin, il se présenta à moi d'une manière pour le moins surprenante, il courra un peu vers un rocher, plaça sont pied sur ce dernier, puis me regarda en criant
"Je suis l'extraordinaire sublissime renversant, intriguant,
sublimifique (...) Kouyaaaaaaa"

Je ne peux vous dire exactement tous les mots qui ont défilé pour le décrire, quand j'y repense quel garçon intriguant...

Après s'être présenter il me parla de sa quête, de ses buts dans la vie et me dit qu'il recherchait des alliés au pouvoir exceptionnel pour l'aider, mon pouvoir d'enchantement des arme semblait l’intéresser et il me demanda de l'accompagner dans son aventure.

Quand j'y pense c'était tenter de tout pour le tout de lui demander, mais je lui rétorquai que je lui jurerais fidélité et lui vouerai ma vie si il m'aidait avant.
Intrigué il me répondit aucun problème sans même savoir de quoi il retournait, je lui racontai donc mon histoire, la peur au ventre de le voir fuir, mais rien, il n'avait même pas l'air étonné de ce que je lui racontais, ni même effrayé, à ce demander qui était le Iop de nous deux...
Il accepta et nous nous mettions en route vers le manoir ou résidait ma sœur.

Intrigué je lui demandai tout de même sur le chemin pourquoi il ne fuyait pas, pourquoi
il avait accepté alors que cette histoire était tirer par les cheveux.
Il me répondit que dans la vie, parfois, certaine situation était folles, sans m'en dire plus sur sa vie il me dit qu'ayant traversé des affaire très étranges jusqu'ici il était rodé et en ce qui concerne sa réponse bien que la situation semble dangereuse il me répondit qu'il ne fallait pas ménager ses efforts pour obtenir ce que l'on désire , et surtout il semblerait qu'on lui aurait prédit sa rencontre avec moi, sans m'en dire plus, ce personnage était décidément bien mystérieux.
Sous son sourire il cachait surement un passé encore plus lourd que le mien... Je l'ai compris, ça aussi, que dans le monde il existe une multitude de situations complexes, de personnes souffrantes et que juger la valeur d'une autre souffrance par rapport à la sienne était un manque de respect, ce n'est pas un concours, c'est stupide.

Mon voyage hors du manoir aura presque duré un an, j’étais très inquiet de la situation de ma sœur sur le chemin du retour, puis, de fil en aiguille nous arrivions enfin devant le manoir, Kouya avait l'air plutôt confiant et moi plutôt anxieux, il me pris par les épaule et me demanda de rester dehors, il savait déjà ce qui allait arriver et ne voulait pas m'y exposer... Je l'ai écouté je ne voulais pas perdre sont soutient si proche du but, il rentra dans le manoir, les minute défilaient, chaque seconde semblait durée une éternité le dieu Xelor m'aurait-il joué un tour ? Non c'est la peur et l’angoisse qui me donnaient cette impression.

Au bout d’une demie heure, je me suis décidé et je suis rentré dans le manoir, cependant, j'aurai du écouter Kouya , le manoir n'était plus ce qu'il était, toute les personnes qui était dedans était morte, démembrés, découpés, c'était horrible je ne peux décrire l'horreur qu'était cette vision, l'odeur était atroce il y avait du sang partout, sur les murs, le sol, rien n'avait échappé à cette tuerie, que c'était-il passé ?
J'entendis quelque salles plus loin des bruit des gens semblait se battre, j’entrai alors et je découvris ma sœur et Kouya entrain de ce battre, le visage de ma sœur n'était plus celui que j’avais connu il était horrible, meurtri, il n'y avait plus aucune émotion sur ses yeux, son corps était couvert de blessures et elle maniait une hache qui était au moins
trois fois plus grande qu'elle, comment pouvait-elle la porter ?!,
Kouya m'hurla alors
"Mais pourquoi est tu donc rentré ?! Ne t'avais-je pas dit de rester dehors ?"
Je ne pus lui répondre, j’étais tétanisé de peur alors que ma sœur arrivait à toute vitesse vers moi, brandissant sa hache, voulait-elle me tuer ?
Kouya s'interposa et utilisa ses puissants pouvoirs pour nous protéger de l'attaque destructrice de ma sœur, puis, il s'élança vers elle et lui donna un coup du bâton que j’avais enchanter, aussitôt, ma sœur tomba dans un coma, surpris je lui hurla dessus en lui disant qu'il l'avait tué, fort heureusement il me résonna et m'expliqua qu'elle était juste endormie.

Il prit ma sœur sur son épaule et m'ordonna de sortir le plus vite possible d'ici, nous nous retrouvions dans une clairière entourée d'ormes. Etrangement je ne connaissais pas cet endroit, c'était pourtant proche de la foret où je coupais mon bois à l'époque.

Puis, les explications suivant, il m'en apprit plus sur mon pouvoir mais resta mystérieux sur la manière dont il a obtenue c'est information.
Il me parla de la maladie dont ma sœur était atteinte mais lui, lui donna un nom "Le Syndrome de Mithos" il m'expliqua que cette maladie fut annihilé par les dieu eux même car sont danger et son taux de mortalité était exceptionnel, cependant une famille au destin sordide récupéra on ne sait comment des échantillons de cadavre atteint par la maladie et s'en servie pour isoler la bactérie à l'origine de cette maladie.

Écoutant toute cette histoire je déduis qu'il n'y avait aucun moyen de la guérir si il a fallu une aide divine pour s'en sortir à l'époque...

Il m'expliqua cependant que la forme du syndrome dont était atteint Fuyustumi n'était pas totalement le syndrome de Mithos, déjà, à la base c'est une bactérie qui s'attrape très facilement, hors dans ce cas la seule manière de la transmettre est de mettre un enfant au monde par deux parent porteur du virus et que même dans ce cas le taux de réussite était assez faible.

Il m'expliqua aussi que j’étais moi-même atteint d'une forme du syndrome, un enfant qui née de parents affecter peu développé deux forme du virus.
Le virus de ma sœur, et le mien, le zero, les enfant atteint du zero sont normalement immédiatement tuer par les dirigeant de la famille car il sont le vaccin au syndrome de Mithos, les zero porte un stigmate opposé à celui des Mithos, le stigmate des Mithos se traduit par une coloration particulière des pupilles du patient et celui des zero se caractérise par un sceau magique dans le dos, cependant dans le but de garder ma vie sauve mes parents m'avait tailladé le dos avant vérification des dirigeant ce qui a permis ma survie, au fait, il m'aimaient, apprenant tout cela et bien que l'émotion soit forte j'ai compris une chose importante, j’avais le pouvoir de sauver ma sœur et je m’empressai de le lui demander s'en suivit bien entendu une autre explication.

"Ton pouvoir, c'est sa qui sert d'annihilation, la plupart du temps un zero qui a gardé son sceau intact peu au simple contacte guérir le syndrome, cependant le tient fut partiellement détruit pour ta survie, et ton sceau c'est transformé en un pouvoir assez particulier, à ton avis pourquoi lorsque j'ai frappé ta sœur avec le bâton que tu as enchanté elle est immédiatement tombé dans les pommes ?"

Je lui répondis que, vu qu'elle était jeune et faible elle ne pouvait pas assumer un tel choc ! Mais je faisais fausse route.
Elle était arrivée au maximum de son potentiel, et n'oublions pas qu’outre la maladie portée ce syndrome augmente toutes les capacités du corps.

"Tu peux transmettre au objet en bois un morceau de ton sceau, c'est ce qui a permis de stoppé ta sœur je ne t'avait pas demandé de l'enchanté pour rien, je savais
très bien que mon bâton n'était pas maudit, ta sœur a tenue presque une année sans tomber dans la folie grâce a sont pendentif, mais regarde il est cassé.
Il suffit que tu lui en fasses un nouveau avec des matériaux plus puissants pour annihilé son syndrome, cependant il reviendra à la charge dès qu'elle le retirera.
Dans cette clairière tu peux trouver de l'orme, ça te servira de bois rudimentaire et j'ai sur moi des minerais qui te servirons a stocké la magie dans ton pendentif.
Ce minerai c'est du Zircon et celui-ci L’orichalque, c'est très rare alors je te conseil de ne pas louper ton enchantement."


Me donnant les éléments du pendentif je m’empressai de couper un peu d'orme et me mettre à la tâche.
Les minerai était excellente qualité, très facile a travailler je n'éprouvais aucune difficulté à modeler le pendentif et je mis toute mon âme et tout mon cœur dans
l’enchantement de ce pendentif, ce dernier fini je le plaça autour du cou de Fuyustumi.

Quelque heure après, elle finit par ce réveillé, troublée comme sortie d'une torpeur sans fin, il nous fallut beaucoup de temps pour expliquer la situation mais je laissa parler Kouya, il était hum... doué pour les belle paroles et les long discours après cette longue explication, et l'acceptation de la situation pour ma sœur, Kouya me regarda puis me dit d'un grand sourire
"Voilà, Je t'ai aidé, tu es désormais mon serviteur :'D"


Ce jour-ci j’étais plutôt heureux, au final j’avais trouvé un sens à ma vie... Je demandai à ma cher sœur de m’accompagner dans ce voyage et bien que les caprices de Kouya ne soit pas toujours faciles à satisfaire nous somme devenue plus amis que maitre et servant, je le respecte beaucoup mais je le crains aussi, je ne comprends toujours pas comment il pouvait connaitre autant de choses et avoir un si grand coup d'avance, sont pouvoir me semblait grand et puissant cependant sa personnalité force l'admiration et le respect.

Quelque temps après, il m'appris que le syndrome zero n'était pas sans conséquence et que mon esprit pouvait être instable je devais donc faire très attention à mes pensées et mes réactions , car si je dérapais mon sceau allait faiblir et Fuyustumi redeviendrais folle.

Depuis je n'ai que deux but dans la vie, aider Kouya dans la concrétisation de son rêve et protéger Fuyustumi de sa maladie.

Vous vous demandez sans doute pourquoi j'ai commencé mon histoire par mon angoisse sur l'existence, c'est simple, d'une pars c'est une angoisse qui menace mon équilibre
mais d'une autres et principalement c'est parce que je suis convaincue que Kouya connait la réponse à cette question...


To be continued...


Spoiler:
 


_________________
[Rpaypall] Tracer les frontière, l'histoire sans fin  82266048942


Dernière édition par Kouya le Dim 18 Sep - 3:35, édité 5 fois (Raison : Correction (enfin ce que j'ai pu corriger, à cette heure...) By Irony)
Revenir en haut Aller en bas
https://chocobiscuit.forumperso.com
Irony
Brin de soja
Irony

Messages : 76
Date d'inscription : 21/04/2011

[Rpaypall] Tracer les frontière, l'histoire sans fin  Empty
MessageSujet: Re: [Rpaypall] Tracer les frontière, l'histoire sans fin    [Rpaypall] Tracer les frontière, l'histoire sans fin  Icon_minitimeMar 2 Aoû - 22:19

*clap clap clap*

J'ai... adoré, tu écris vraiment bien Very Happy (a pars l'orthographe)
Vivement la suite !
Revenir en haut Aller en bas
Keyzaru
Tyran gourmand
Keyzaru

Messages : 1354
Date d'inscription : 10/06/2011
Age : 26
Localisation : Sur sa voie...

[Rpaypall] Tracer les frontière, l'histoire sans fin  Empty
MessageSujet: Re: [Rpaypall] Tracer les frontière, l'histoire sans fin    [Rpaypall] Tracer les frontière, l'histoire sans fin  Icon_minitimeMar 2 Aoû - 23:40

Les fautes, ça passe... Mais XelorD avec un D, moi j'dis non!

Très belle façon de raconter, vivement les autres Smile Moi j'ai les imageuuuuus (a) Twisted Evil

_________________
Qu'importe l'avis des autres tant que l'on reste maître de son esprit et de ses pensées?
Revenir en haut Aller en bas
https://chocobiscuit.forumperso.com/
Kouya
Touhou power
Kouya

Messages : 668
Date d'inscription : 06/04/2011
Age : 29

[Rpaypall] Tracer les frontière, l'histoire sans fin  Empty
MessageSujet: Re: [Rpaypall] Tracer les frontière, l'histoire sans fin    [Rpaypall] Tracer les frontière, l'histoire sans fin  Icon_minitimeJeu 4 Aoû - 2:49

Chapitre 02: Inexistence Paradoxal

Fiche de personnage


Nom: Hitogoroshi

Prenom: Fuyustumi

Race: Humain, Eniripsa

Taille: 1.32 cm

Poids: 42 kilos

Née le: 2 septange 624

Age: 16 ans

Sexe: Féminin

Orientation : Hétéro

Métier: Ex tueuse à gages

En couple ? : Non

Originaire de ?: Amakna

Type de combattant: Polyvalent

Elément: Le feu, le vent

Arme favorite: Les haches, les marteaux

Aime: Son frère, la bonne cuisine

N'aime pas: La banalité, les insectes, les armes à feu

Description physique: Très petite (mais elle refuse de l'avouer) elle aborde des vêtements légers plutôt sombre, la plupart du temps marron ou noir, voir gris.
Elle a de long cheveux vert et des yeux jaune bordé de gris sa peau est plutôt pale et craint le soleil, elle porte de long gant violet pour prouver qu'elle peut avoir une touche de féminité, elle porte toujours un petit ours en bois sculpté par son frère autour du cou.

Signe particulier: Cuisine à merveille

Citation: "Va te pendre !"

Thème: Matsuri

Background :

Je n'ai malheureusement que peu de chose à vous compter, mon histoire n'est pas belle ou féerique, elle n'est pas non plus horrible au point d'en faire un roman pour la terre entière, elle fut entremêlée de bon comme de mauvais moment, comme n'importe qui... mais si vous y tenez je vais faire un effort et vous la conter.


Tout a débuté bien avant mon premier soleil, ma vie n'était pas encore déclarer qu'une sordide machination plainait déjà au-dessus de ma tête.

Comme vous devez déjà le savoir mon frère, Fuyuki vue le jour dans la même famille que moi et par les mêmes géniteurs.
Je n'ai malheureusement pas eu la chance de connaitre mes parents c'est dernier ce sont fait assassiné après avoir donné naissance à mon corps, Pourquoi ? J’ignore vraiment les détails ! Mes souvenir ne remonte pas jusqu’à la, ce que je sais on me l'a raconté, pour être exact Fuyuki me l'a raconté mais je n'ai aucune doute sur cette histoire...

Mes yeux en sont la preuve, qu'on t'il de spécial ? Eh bien, il suffit de les regarder, il n'ont pas une couleur normal, bien sûr vous me direz qu'il y a souvent des exceptions au couleur des pupilles et vous avez raison, cependant ces pupilles sont reliées à une étrange maladie que l'on nomme le syndrome de Mithos, étrange nom non ?, inutile de vous expliquer les détails de ce syndrome, je n'en serai pas capable.

Je vais peut-être vous semblé étrange mais, pour la suite de mon histoire vous aller devoir vous concentrer car je vais diviser mon nom de trois manière il y aura Stumi le bien STUMI le mal et Fuyustimu l’inexistence, bien sûr, dit comme cela vous pouvez me prendre pour une folle ! Et vous auriez raison, par ailleurs si vous ne voulez pas poursuivre je vous invite à sortir, bien... alors, par où commence, aussi loin que remonte mes souvenir, je devais sans doute avoir 3 ans.

C'est à cet âge que les anciens ou les dirigeants de ma famille ont voulu cultiver la graine de mon syndrome et on fait naitre STUMI, moi ? Qui je suis, je suis l’inexistence fuyustumi, je suis ce qui est et ce qui n'est pas entre Stumi et STUMI, STUMI est une personnalité destructrice née par le syndrome, elle n'existe que pour tuer, Stumi est la personnalité de base du corps que j'habite, celle que Fuyuki mon frère a voulu protéger.

Plusieurs fois par semaine les ancien m'enlever pour me faire subir un entrainement, rien de bien compliqué puisqu'il provoquait une crise du syndrome pour que STUMI occupe le corps, ainsi, ma force était décuplée et la "moralité" n'était plus, Stumi était incapable de contrôler son corps et moi, je ne pouvais pas m’interposer, le syndrome à cette époque n'avait pas encore affecter Stumi et dès que la séance était terminé elle regagnait son manoir ou Fuyuki son frère l'attendait.

Les année passèrent et le massacre continuait, la personnalité de Stumi finissait par être atteinte peu à peu par le syndrome ce qui lui a permis de commencer le métier très particulier de tueuse à gages, la famille Hirogoroshi est une famille spécialiste du meurtre, ils se servent de jeune enfant qui ont développé le syndrome pour agir, la perfection d'un meurtre perpétué par un homme atteint du syndrome est tel qu'il est impossible de remonter jusqu’à lui, aucune preuve n'a jamais été retenue contre cette famille et jamais aucune explication n'a pu être établie, pourtant les meurtre sont devenue légion.

STUMI aimait le meurtre, le sang et surtout il était particulièrement sadique, mais il commençait à développer de sérieux problèmes à cause du syndrome, un grand pouvoir
n'est pas sans conséquence, tantôt ce syndrome permet de devenir un meurtrier parfait tantôt il détruit l’âme de son utilisateur STUMI commençait à prendre le contrôle de Stumi hors des missions, pour tuer des gens au hasard dehors.

Fuyuki ne s'en était pas encore rendu compte à cette époque mais la personnalité de STUMI
débordait de plus en plus sur celle de Stumi, ses réactions était moindre, ses yeux commençaient déjà à effacer toute forme d'émotion

Fuyuki est donc partie en donnant un pendentif à sa sœur, le bougre n'avait pas encore conscience de son pouvoir mais quelle chance qu'il ait créé ce porte bonheur.
Fuyuki à le pouvoir d'enchanter les objets en bois avec son syndrome, l'opposé de celui de sa sœur qui permet de le canaliser, ainsi pendant presque une année entière Stumi pu vivre sans être dominer par STUMI mais cela n'était pas une bonne chose pour les affaire de la famille qui finir par mettre leur nez dedans.

Les meurtres parfait de STUMI n'ayant plus lieu plusieurs "émissaires" de la famille étaient venus au manoir, cependant le sceau contenue dans l'artéfact de Fuyuki commençait à s’estomper et tous furent massacrés par STUMI, prise de conscience de sa personnalité secondaire Stumi tenta tant bien que mal d’effacer les traces et ceci dura presque une semaine entière.

Perdant espoir de retrouver son frère un jour Stumi commença à céder au syndrome et le sceau fut détruit, STUMI ressorti totalement et la personnalité de Stumi fut englobé dans cette folie, cependant STUMI contenue si longtemps n'était plus contrôlable et la famille décida de l'éliminer.

Ce fût sans surprise un bain de sang sordide, les corps démembrés des membres envoyés restèrent sur le sol, pourrissant.
La famille dépassée par les événements envoya un autre enfant atteint du syndrome, ce fut une bataille sans merci mais STUMI l’emporta et ce fut une effroyable mort pour son adversaire, la torture qu'il s’est vue infligée n'a pas de description possible, il n'existe pas de mots pour exprimer la souffrance et puis il vaut mieux que je vous épargne les détails.

Rien à faire la famille ne voulait pas laisser un tel pouvoir sans contrôle, c'est au 7eme jour de libération de STUMI qu’ils décidèrent d'envoyer trois adultes atteints du syndrome. Rares sont les patients ayant survécus au syndrome pendant si longtemps. STUMI du combattre les trois en même temps mais sa puissance n'avait aucun égal
Ce jour la STUMI réussi à matérialiser Fafnir, une hache d'un conte de fée qui aurait pour capacité d'envoyer les victimes de son tranchant en enfer, j'ignore encore comment cette enfant même contrôlée par le syndrome a pu matérialiser une chose qui n'existait pas mais une chose est sûr, les trois guerrier furent massacrés.

Cependant, ce jour ci était un jour bien différent, STUMI du affronter un adversaire particulièrement spécial Kouya, un jeune Féca qui n'avait pas l'air d'être un grand guerrier ni un membres de la famille, cependant malgré la puissance de STUMI il lui tenait tête avec une facilité déconcertante, son visage était assurant, on ne pouvait lire aucune peur, aucune angoisse il semblait toujours avoir un coup d'avance sur les attaque de STUMI, c'est à ce moment-là qu'intervient un personnage qui n'était pas prévue au programme Fuyuki le frère de Stumi entra dans la salle, il était lui par contre paralysé par la peur, STUMI ne connaissait pas Fuyuki puisque la personnalité de STUMI n'a aucune conscience des lien de sang.
Elle fonça sur lui alors qu'il ne pouvait pas bouger, Kouya s’entrepose cependant et donna a
Stumi un coup de bâton assez spécial, ce dernier était chargé de la même énergie que celle de l'artéfact de Fuyuki, à ce moment, STUMI est morte, ou morts, je l'ignore mais comme STUMI est une personnalité elle n'a pas de sexe.

Il n'y avait plus d’âme, plus de personnalité plus aucune existence dans le corps de Fuyustumi
Moi ? J’ignore comment j'ai conscience de cela mais j’entendis Fuyuki et Kouya parler, expliquer le syndrome et aussi le pouvoir de fuyuki, l'anti syndrome.

Ce dernier fini par crée un artéfact encore plus puissant que celui initialement crée pour sa sœur puis l'enfila autour de son corps sans vie, étrangement ni stumi ni STUMI n'ouvra les yeux, c'est moi qui le fit, je ne suis que le néant, l'existence inutile née de la confusion de deux personnalité, j’avais les souvenir les sentiments de Stumi mais aussi les pulsions et la puissance de STUMI je ne suis rien et pourtant je suis le réceptacle de ces âme perdu.

Je vie au travers d'un corps qui n'est pas le mien mais j'y ai pris gout, la vie est exceptionnel, je remercierai jamais assez Fuyuki mon frère et Kouya pour m'avoir donné cette vie, j'ignore
si j'y ai droit, si ce n'est pas un pécher de prendre la place de Stumi mais je préfère cela que de laisser mourir son corps, alors je vie, pour elle, pour son frère et pour aider Kouya à qui je dois en quelque sorte la vie, l'existence..., mais le syndrome est toujours là et la puissance de la personnalité de STUMI tentera toujours de prendre le contrôle je suis maintenue par le sceau de fuyuki, vais-je tenir jusqu'au bout ? Jusqu’à la vraie fin ? Vais-je avoir le droit de finir de conté cette histoire.

Je suis dans incapacité d'apporter réponse à ces questions, mais une chose est sûre, Kouya connait sûrement la réponse, il connait sûrement la fin de cette histoire qui semble toute tracée.

Pour continuer cette histoire dans le groupe de Kouya j'ai dû apprendre à manier les arme et a utiliser les sort de soin, cependant je ne peux pas manier de grande arme cela pourrais attiser la puissance de STUMI.

Ce que j’aimerai ? Connaitre la vraie fin de cette histoire
Mes objectifs ? Je n'en ai pas si ce n'est de tout faire pour la connaitre, cette fin... elle me tient à cœur.

Mon existence reste incertaine et ce syndrome n'a surement pas encore relevé la totalité de son potentiel, juste à me remémorer les souvenir et les image des action de STUMI pour comprendre que tout ceci n'est que le prélude d'une histoire fort compliquée

To be continued


Spoiler:
 

_________________
[Rpaypall] Tracer les frontière, l'histoire sans fin  82266048942


Dernière édition par Irony le Jeu 4 Aoû - 16:48, édité 4 fois (Raison : Correction by Irony)
Revenir en haut Aller en bas
https://chocobiscuit.forumperso.com
Keyzaru
Tyran gourmand
Keyzaru

Messages : 1354
Date d'inscription : 10/06/2011
Age : 26
Localisation : Sur sa voie...

[Rpaypall] Tracer les frontière, l'histoire sans fin  Empty
MessageSujet: Re: [Rpaypall] Tracer les frontière, l'histoire sans fin    [Rpaypall] Tracer les frontière, l'histoire sans fin  Icon_minitimeJeu 4 Aoû - 8:07

Très beau deuxième chapitre Smile Euh, par contre, tu as fait chapitre 00 et 2 What a Face
Je trouve que tu apportes une dimension que peu apportent dans leur Rp (moi je ne le fais pas du tout silent ) c'est une part de euh... Psychologie? Je ne sais pas si j'utilise le bon mot, mais je pense Smile .
Euh, peut-etre juste un conseil au niveau de la mise en page, après c'est toi qui vois évidement : mettre en (justify) (/justify) . Cela permet d'éviter les quelque saut de ligne parfois, et puis c'est plus joli je trouve rabbit . Après, ce n'est pas obligatoire évidement.

Sinon, je tiens à saluer le travail qu'a fait Iro sur le premier chapitre, parce qu'il est très difficile de corriger l'orthographe sans changer quelques formulations, mais c'est très bien fait! elephant

_________________
Qu'importe l'avis des autres tant que l'on reste maître de son esprit et de ses pensées?


Dernière édition par Aumni-Pothan le Jeu 4 Aoû - 16:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://chocobiscuit.forumperso.com/
ichratale
Biscuit
ichratale

Messages : 23
Date d'inscription : 04/05/2011

[Rpaypall] Tracer les frontière, l'histoire sans fin  Empty
MessageSujet: Re: [Rpaypall] Tracer les frontière, l'histoire sans fin    [Rpaypall] Tracer les frontière, l'histoire sans fin  Icon_minitimeJeu 4 Aoû - 11:13

Très bons, vite la suite
juste un bémol: Correction: Irony, si tu as vérifié ce dernier chapitre, sont frère, ne prend pas de t, c'est pas le verbe à plusieurs reprises:
bois sculpté par sont frère autour du cou. Wink Wink
Revenir en haut Aller en bas
Irony
Brin de soja
Irony

Messages : 76
Date d'inscription : 21/04/2011

[Rpaypall] Tracer les frontière, l'histoire sans fin  Empty
MessageSujet: Re: [Rpaypall] Tracer les frontière, l'histoire sans fin    [Rpaypall] Tracer les frontière, l'histoire sans fin  Icon_minitimeJeu 4 Aoû - 15:53

Ichra, je n'ai pas encore corrigé le 2eme chapitre Wink Je le ferais ce soir.

Toujours génial ce RP =)

[EDIT] Correction faite Smile
Revenir en haut Aller en bas
Keyzaru
Tyran gourmand
Keyzaru

Messages : 1354
Date d'inscription : 10/06/2011
Age : 26
Localisation : Sur sa voie...

[Rpaypall] Tracer les frontière, l'histoire sans fin  Empty
MessageSujet: Re: [Rpaypall] Tracer les frontière, l'histoire sans fin    [Rpaypall] Tracer les frontière, l'histoire sans fin  Icon_minitimeMar 23 Aoû - 13:01

La suiteuuuuuuuuuuh! Sad

_________________
Qu'importe l'avis des autres tant que l'on reste maître de son esprit et de ses pensées?
Revenir en haut Aller en bas
https://chocobiscuit.forumperso.com/
Mr-chocapic

Mr-chocapic

Messages : 117
Date d'inscription : 13/05/2011
Age : 31

[Rpaypall] Tracer les frontière, l'histoire sans fin  Empty
MessageSujet: Re: [Rpaypall] Tracer les frontière, l'histoire sans fin    [Rpaypall] Tracer les frontière, l'histoire sans fin  Icon_minitimeLun 29 Aoû - 2:47

il est ou le 3eme chapitre la j'étais à fond dedans KOUYA TU N'AS PAS LE DROIT DE ME FAIRE CA XD
Revenir en haut Aller en bas
Kouya
Touhou power
Kouya

Messages : 668
Date d'inscription : 06/04/2011
Age : 29

[Rpaypall] Tracer les frontière, l'histoire sans fin  Empty
MessageSujet: Re: [Rpaypall] Tracer les frontière, l'histoire sans fin    [Rpaypall] Tracer les frontière, l'histoire sans fin  Icon_minitimeLun 29 Aoû - 3:09

Il arrive il arrive promis j'ai vraiment été très long car j'ai une très grosse mise en page et j'ai du récrire certain passage ^^"

_________________
[Rpaypall] Tracer les frontière, l'histoire sans fin  82266048942
Revenir en haut Aller en bas
https://chocobiscuit.forumperso.com
Kouya
Touhou power
Kouya

Messages : 668
Date d'inscription : 06/04/2011
Age : 29

[Rpaypall] Tracer les frontière, l'histoire sans fin  Empty
MessageSujet: Re: [Rpaypall] Tracer les frontière, l'histoire sans fin    [Rpaypall] Tracer les frontière, l'histoire sans fin  Icon_minitimeSam 10 Sep - 2:26

Chapitre 03: Destin incomplet

Fiche de personnage



Nom: Kantei

Prénom: Kenpai

Race: Homme-bête, Pandawa

Taille: 2.12 cm

Poids: 92 Kilos

Née le: 22 maisial 599

Age: 42 ans

Sexe: Masculin

Orientation : Hétéro

Métier: Ex rédacteur

En couple ?: Oui

Originaire de ?: Pandala

Type de combattant: Corps a corps

Élément: Le vent

Arme favorite: Les marteau, les arc

Aime: L'alcool, les vent fort, sa femme

N'aime pas: La chaleur, le bruit

Description physique: Très grand et plutôt musclé Kenpai aborde un poils blanc grisonnant, il porte une écharpe et une ceinture verte en écaille de crocodaille
un pantalon en lin gris foncé et des guetta,il aime ce battre avec des gants, il a les yeux marron foncé

Signe particulier: S'impose une conduite "d'homme viril" devant sa femme, il fume parfois avec Kouya

Citation : "Allons allons, du calme"

Thème: The Battle of Tetorigawa

Background :

(Désoler pour la mise en page médiocre je l'a ferait demain T.T la, c'est vraiment moche des saut de ligne partout, pas corriger et en plus aucune ponctuation, mais si vous voulez le lire tout de suite lancer vous ^_^

Parfois, la réalité vous rattrape sans que vous le vouliez
Quand vous pensez avoir vaincu le destin il vous arrache de votre rêve et vous fait parfois tombé de haut
Voici le conte de celui qui voulu repoussé sont destin, quel conte ? le miens

Je suis un Pandawan sans prétention, je vient ici pour expliqué ce qui c'est passer, c'est ainsi que ce déroule mon rôle
Je ne peu expliqué ce que je ressent, j'ignore si le destin est une bonne choses mais jusqu'ici la contre force ma ramener au doux rêve idéal qu'est le bonheur
Du moins ce que je crois, j'ignore ce qui va se passer, ce que je gagnerai ou ce que je perdrait, le futur est fait d'incertitude et pourtant lorsqu'on essaie de
s’éloigne du destin qui le compose nous somme irrémédiablement ramener a notre nature
Bien.. je vais pouvoir commencé, c'est juste l'histoire d'un homme qui pris en défis le destin

Je suis née dans un petit village proche de Pandala Air, un village doux ou le vent souffle fort chaque jour de l'année, ma tribu fut celle des Pandawa, guerrier alcoolique que
nous somme j'ai bien entendu du suivre les principe du pandawashu ma vie fut des plus basique, je n'avait pas d'avenir spécial, ni de particularité je n'était
pas doué spécialement pour quelque choses
J'imagine qu'a cette époque j’étais trop jeune pour comprendre la réalité, pour l'accepter et l'abordé, je pense que la conscience ce gagne a un certaine age, pas
défini, certain l'on surement très jeune mais avant cette prise de conscience nous ne somme que des coquille vide
Autour de moi chaque pandawa se ressemblait, la personnalité de chaque être semblait clivé par certain critère, le physique, le lieu de naissance, l'éducation...

Comme chaque Pandawa j'étais destinée a servir mon village tout le monde semblait être une seule et même personne, les pensée et les point de vue n'était que très
rarement différent d'un enfant a un autre, moi, je n'avait pas de points de vue je n'avait rien au fond je ne voulait pas être comme eux, c'est impossible
il n'ont absolument rien, leur vie est toute tracer il apprendrons l'art du pandawashu puis mourront sur le champs de bataille, quel intérêt ?
Ce jour ci, j'ai défier le destin, il n'avait pas le droit de m'imposer une vie que je ne voulait, j'ai donc décider de détourné l'art appris a d'autre fin.

J'ai quitté le village pour faire des étude d'écrivain, je voulait écrire des histoire ou le destin ne serai pas figé, mais malheureusement je n'ai
pas eux le droit de touché ce délicieux rêve, mes capacité en rédaction ne m'ont permis que peu de choses, j'ai décider de commencé par le bas et d'ouvrir un
magasine "peopel" ce genre de magasine de bas étage n'a pas vraiment de but, il sert a divertir une poignée d'humain trop crédule, mais il faut parfois se salir les
patte pour arrivé en haut, j'ai donc ouvert le magasine "Gloupss" le but du magasine était de trouvé les dérapage des star ou autres personnalité importante, parfois
nous avions l'honneur de dictée la conduite des gens au travers de conseil qui ressemblait plus a des ordre, ainsi mon magasine gagna en popularité par la perfide
action du contrôle, imposé au jeune rebelle de portée du noir en disant que le blanc était a la mode, tandis que les autres croyant être a la mode en portait du blanc
Mais je n'avait qu'une poignée de d'employé pas forcement doué pour trouvé les dernier scoop j’aillai donc sur le terrain, je suis devenue un
paparazzi célèbre, je fut le premier a montrer les horrible escarpin en tofu maléfique de mamamiya quarendeux entre autres, grâce a cette essor mon magasine est vite
devenue l'une des meilleurs vente du genre, mais était-je vraiment heureux dans ce rôle ? je me confortais a me dire que je contrôlait le destin, que je
l'avait vaincu car je n'était pas sur pandala pour faire la guerre, mais ce magazine ne me représentait pas, il était tout ce que je détestait !

Mais le temps fini par passer et j'enchainais les titre sur les journaux au point de moi même devenir une personnalité importante du monde de la mode
toujours en allant contre mes idéaux..
Mais voila, le destin n'était pas si faible que je pouvait le croire et dispose d'une arme assez particulière que j’appellerai "contre force"
Comment vous expliqué cela.. c'est comme lorsque vous voulez vous rendre dans un lieu ou vous ne devez pas aller et qu'un vent fort vous empêche d'avance plus loin
vers ce lieu mais trêve d'explication, poursuivons.

Un jour, alors que j'étais dans une soirée mondaine, habillé comme un paquet cadeau pour l'occasion, la soirée ce déroulait comme prévue, sans aucun problème
enchainant défiler ridicule sur défiler ridicule, mais je devais y être, c'était mon rôle puis-je dire que le destin m'avait enfermer dans un nouveau scénario, sans
doute, mais ce jour ci j'ai rencontrer quelqu'un qui ne semblait pas affecter par le destin ni même par les principes..
Au grande porte d'entrer une sorte d'enfant énergique comme une pile électrique toute neuve fessait un vacarme pas possible, comment le décrire.. théoriquement
parlant il n'avait rien a faire ici, c'est habit était de mauvaise fortune, enfin, non ils étaient beau mais dans un mauvais état, on aurait dit un guerrier
il était accompagné d'autre personne, un Iop et une eni qui semblait plutôt gêner mais amusé par la situation, le jeune homme criait au scandale, hurlant sont prénom
et ce décrivant comme étant l'un des plus grand styliste du monde, un styliste ainsi ? c'est impossible ! et pourtant, après vérification c'était belle et bien
le cas, c'était un guerrier mais aussi un styliste, il n'avait rien des autres, la théorie eux raison de lui, c'est création fut critiqué et sa façon de faire aussi
pourtant c'était magnifique, cette enfant avait bon gout ! je n'ai pas pu me retenir et j'ai été lui parlé a la fin du défilé.

J'ai appris pas mal de choses sur lui et c'est compagnon, apparemment ils éprouvait tout deux une forte admiration pour lui et le respectait, il est pourtant si jeune
mais sont aura forçait le respect il faut l'avoué, avant de nous quitter il me parla en privé quelque minute sont discours fut mystérieux mais pourtant ce sont
sans doute les mots les plus censée que je n'ai jamais entendu, je vais tenter de vous retranscrire ce qu'il m'a dit
"Toi, tu vie un destin qui n'est pas tient. Je connait la vérité, un jour nous nous retrouvons, ce jour la tu me suivra, je le sais.
Tu ne peu pas battre le destin mais ton destin n'est pas celui que tu imagine, retourne auprès des tient et si tu trouve la réponse a mon explication alors
je viendrais a toi."
Puis il partis, aussi rapidement qu'il est arrivé.. quel homme étrange cependant c'est parole était.. sont ton a changée lorsqu'il me les a dite et .. ce ton
forçait presque a l'écouter, j'ignore encore pourquoi, mais je ne regrette pas ce choix, je suis retournée a pandala air pour chercher.. peu être avait t'il raison
Cependant ce que j'y trouvait n'était pas attendu, le village était détruit, que dit-je raser de la carte, il n'y avait plus rien, que c'était t'il passer ?!

"C'est la contre force"
Je me retourne et je retrouve ce jeune Féca, celui la même qui m'a dit de venir ici, sont prénom, il le scandait ce soir la, je m'en souvient il ce nomme Kouya
sans que je disent quoi que ce soit il m'expliqua un morceau de c'est connaissance et définie ce qu'il nomma la contre force
"Bien... Comme tu le vois ton village fut raser, éliminé, par qui ? cela n'a pas d'importance, ce que tu dois savoir c'est que c'est en partie de ta faute.
Ne t'en veux pas, tu a juste voulu combattre le destin, cependant celui ci t'avait fait une faveur tu n'était pas destiné a périr dans cette affrontement
qui eux raison de ton village, tu devait a ce moment la libérer ton potentiel, cependant tu n'était pas la le jour ou ton destin initiale avait prévue cette
action.
Ne pouvant pas retardé l’évènement il a du faire appel a la "contre force", la contre force est une arme du destin, elle sert a imposé une choses qu'il refuse
de faire car tout les élément ne sont pas présent, ainsi au détriment de la conscience du destin ton village fut décimer même si tu n'était pas la.
Je me doute que l'état de ton village t'inquiète, et je ne peu pas modifier sont histoire, cependant il est décider qu'une fois ton potentiel
acquis tu me suivra et tu sera mon allier, je dois sans doute te faire peur *rire* mais c'est ainsi que l'histoire fut décider, revenons en a la contre force
Comme je te l'ai dit, c'est une arme du destin alors tu te doute bien qu'elle ne peu pas se retourné contre elle, ainsi a chaque fois qu'elle agit contre le destin
elle dois effectuer ce qui aurait du être fait dans l'instant plus tard, Pourquoi je t'ai fait venir ici ? car c'est tout simplement ici que la contre force
provoquera ta libération, comme tu n'y serai pas venue par toi même je t'ai parlé avec la certitude que tu viendrais, bien, je vais donc te laisser avec toi même...
Combat vaillamment jeune guerrier Pandawa ne te fera pas de cadeau, et puis tout cela n'est qu'un rêve après tout alors ne t'inquiète pas"

Il disparue aussitôt, sont explication me semblait totalement folle ! je n'avait plus rien a faire ici et je ne devait pas écouter les bêtise qu'il avait dit
cependant je ne pouvait aller contre ce désir de connaitre la vérité, d'aller plus loin dans cette recherche, cette contreforce, ce potentiel, je ne pouvait
comprendre, alors j'ai décider d'avancé dans les reste du village, c'est ici je pense que la contre force a décider d'agir, a partir de ce moment la toute forme de
logique ou de réalité n'avait plus lieu d'être.
Je me suis peu être endormie.. mais les images de mon village en feu, attaquer par les camps ennemis arrivait dans mes yeux comme si j'y était comme si je le vivait
mais le camps ennemis ne semblait pas normal les soldat était comment dire... comme hypnotiser même très blesser ils continuait a ce relever, ce n'était pas humain !
Et puis, observant cette atroce massacre je fini par fermer les yeux, de peur sans doute, je ne pouvait plus regarder c'était trop douloureux, si seulement j’avais
été la ! Enfin je serait sans doute morts c'est sur mais.. la morts ne serait tel pas plus douce que cette terrifiante vision ? je l'ignore
Et puis, sans que je puisse y faire quelque choses mes papatte ce décalait de mes yeux découvrant alors devant moi une nouvelle scène
Une clairière de bambou, totalement refermer sur elle même et un homme devant moi, l'air très sombre c'était un pandawa pourtant il semblait difforme comme .. comment dire
une peinture ou l'ont aurait renverser de l'eau était-ce vraiment un homme ? je n'arrive même plus a distingué correctement cette "forme" mais cette choses semblait
hostile et mon instinct ne m'avait pas tromper "il" fonça sur moi mais je ne peu répliquer je suis totalement figer, j'encaisse coup après coup, blessures après blessures
mes yeux commence a ce fermer ma conscience a s'estomper, allait-je mourir ici ? c'était donc sa mon destin que la "contre force" devait rattraper, me tuer ?

"Cette choses est la contre force, c'est lui qui dois rattraper ton destin, il va finir par te tuer le seul moyen c'est d'utilisé ton potentiel, tu ne
maitrise pas totalement l'art du combat mais tu peu générer une réalité c'est compliqué a expliquer mais tu te trouve dans un "intermonde" une sorte d'antichambre
entre la réalité et le rêve tout comme toi cette "forme" existe entre le réelle et l'irréelle, elle n'a aucune forme propre mais elle peu crée celle qu'elle désire
grâce a l'essence même de l'intermonde, tu subit réellement des attaque qui sont elle irréelle.
Cependant les règles de cette intermonde s'applique pour lui comme pour toi, si tu ne peu pas bouger c'est que tu est actuellement attacher par des chaine invisible
imagine les ce briser puis imagine tout ce qui pourrai t'aider a abattre cette choses, une arme, imagine simplement une arme capable de battre la forme qui ce trouve devant toi,
tu dois définir cette arme dans les moindre détail, définir sa puissance ne meurt pas, tu n'en a pas le droit..."
Des explication bien compliqué pour m'expliquer que je suis sans doute morts dans un rêve.. je n'y comprend rien ! Mais peu importe, imaginer, sa je peu le faire !
j'ai écrit plusieurs essai d'histoire et lu des tonne d'ouvrage, l'un d'eux parlait d'une arme, une arme légendaire capable de tout
Si je suis au bord de la morts, que ce soit un délire ou non, sa ne coute rien d'essayer.. je dois définir toute les forme décrite l'imaginer briser les chaine qui
m'entrave et éliminer mon ennemis avec... "C'est un marteau que j’appelle, vient a moi Nifheim !" A ma grande surprise matérialiser une arme fut d'une facilité
déconcertante, je n'avait même pas imaginer correctement les détail de ce marteau, du moins de c'est marteau je n'en est pas invoquer un, mais quatre comme dans la
légende, les marteau tombe en brisant les chaine qui m'entravait j'ai pu retrouver mes mouvement et c'est encore flou a l'heure actuel mais je me souvient avec écraser
mon adversaire a l'aide de c'est dernier..
J'ai envie de vous dire "fin" je n'ai pas de suite a cette folie, et encore aujourd’hui j'ignore si ce qui c'est passer était un rêve ou une réalité je me suis
réveillé dans un hôpital, au centre de l'ile de pandala, on m'aura retrouvé inconscient dans la foret qui ce trouvait dans mon ancien village, aurait-je fait un rêve
? je l'ignore, quand on y repense cette histoire est tellement folle qu'elle ne peu pas être réelle ! j'ai pris quelque jour de repos avant de pouvoir sortir de l’hôpital
mais a la sortie, surprise... Kouya et c'est deux compagnon était le, entrain d'acheter des bricole a un marchant ambulant, puis, le grand sourire au lèvre il
s'adressa a moi :"Oh ! quel surprise, toi ici, je t'avait bien dit qu'on ce retrouverai :'D", troublé ! je lui hurla pratiquement dessus lui déblatérant l'histoire
les parole, le rêve tout ! d'une tel rapidité que personne n'aurait pu comprendre ce que je disait, il me répondit calmement "Hein ? mais de quoi parle tu donc !
je suis juste de passage ici pour faire des emplette ! tu a du prendre un sacrée coup sur la tête.." j'ai donc réalisé que ce fut un rêve, un grand délire !
c'était mieux ainsi, une tel réalité ne peu existé, la contre force, le destin, tout cela m'était monté au crane, Kouya et c'est deux compagnon partirent, mais d'un
seul coup kouya ce retourne et toujours avec ce sourire qui lui est propre il me dit "Bon et bien, comme prévue tu dois me suivre alors on ce retrouve au abord de ton
village :'D", Encore une fois.. c'est parole était bien mystérieuse, ou était la réalité dans tout cela.., Je le retrouva devant mon village, il priait pour les âme
des gens morts pendant la bataille, c'est deux amis n'était plus la, nous avons brièvement parlé et je n'ai pas eux droit a une explication correcte, j'ai donc
décider d'accepter ce chemin et de suivre Kouya dans sont aventure, ou est que j'allait ? je l'ignore, ce que j’allais faire, je l'ignore aussi mais je n'avait
plus d'autre piste, plus d'autre choix et peu être un jour aurai-je droit a une explication, les mystère qui entoure le destin et l'existence sont complexe et
je vais surement mourir avant d'avoir le fin mots de l'histoire, c'est que je me disait a cette époque la...

Aujourd’hui ? je suis toujours avec la troupe de Kouya, étrangement chaque personne qui se retrouve attirer vers ce dernier semble torturer par une histoire compliqué
semblable a la mienne ce qui avait pour effet de cultivé mon doute sur la véritable nature de Kouya, mais qu'importe les explication ma vie n'avait jamais
été aussi belle, aussi amusante, en le suivant j'ai découvert des tonne de choses j'ai aussi rencontrer la femme de ma vie, suivre Kouya fut surement la meilleur
décision que le destin m'a accordé de prendre, ce chemin couvert de beauté aura peu être une fin tragique, mais qu'importe, je suis heureux pour l'instant et
c'est tout ce qui compte

Aller, une p'tite bière avant la suite ? ;')


To be continued...


Spoiler:
 

_________________
[Rpaypall] Tracer les frontière, l'histoire sans fin  82266048942
Revenir en haut Aller en bas
https://chocobiscuit.forumperso.com
Mr-chocapic

Mr-chocapic

Messages : 117
Date d'inscription : 13/05/2011
Age : 31

[Rpaypall] Tracer les frontière, l'histoire sans fin  Empty
MessageSujet: Re: [Rpaypall] Tracer les frontière, l'histoire sans fin    [Rpaypall] Tracer les frontière, l'histoire sans fin  Icon_minitimeSam 10 Sep - 3:15

c'est qui sa femme ? allez dis moi stp Smile


malgré les fautes ( aie mes yeux) je l'ai lu koukou j'ai une question pourquoi dans le paragraphes du magazine tu ecris tout le temps magasine et à la fin tu l'écris comme il faut donc magazine ??? Smile


vivement la suite Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Irony
Brin de soja
Irony

Messages : 76
Date d'inscription : 21/04/2011

[Rpaypall] Tracer les frontière, l'histoire sans fin  Empty
MessageSujet: Re: [Rpaypall] Tracer les frontière, l'histoire sans fin    [Rpaypall] Tracer les frontière, l'histoire sans fin  Icon_minitimeSam 10 Sep - 20:32

Pas avant demain la correction, désolée, j'suis trop fatiguée la x)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




[Rpaypall] Tracer les frontière, l'histoire sans fin  Empty
MessageSujet: Re: [Rpaypall] Tracer les frontière, l'histoire sans fin    [Rpaypall] Tracer les frontière, l'histoire sans fin  Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
[Rpaypall] Tracer les frontière, l'histoire sans fin
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» De retour a la maison avec toi (PV Riku) (Hentaï ) (terminer)
» Retrouvez les nouveautés en STREAMING VK gratuitement et en bonne qualité DVDRIP

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chocolat & biscuit :: Dans l'antre du biscuit :: R'pay-
Sauter vers: